Publicité

Migraine : ces nouveaux traitements suscitent l’espoir mais leur prix excessif rebute

La migraine est un fléau qui handicape le quotidien de milliers de personnes à travers le monde. Face à cette réalité, de nouveaux traitements suscitent actuellement l’espoir, des médicaments qui ne sont malheureusement pas remboursés.

Young freckled woman closed eyes, touches her temples suffers from severe headache feels unhealthy, close up face shot. Life troubles, panic attack, painful sensations, chronic migraine hurt concept

La recherche avance. Alors que les migraines continuent de frapper des milliers de personnes à travers le monde, plusieurs médicaments de la classe des gépants suscitent actuellement l’espoir et permettraient de guérir non seulement les crises mais également le fond du problème. Car jusqu’à présent, l’arsenal médicamenteux était encore très insuffisant et les anti-inflammatoires non stéroïdiens (ibuprofène, kétoprophène, etc.) et les triptans (moyennement tolérés et contre-indiqués en cas de problèmes vasculaires) recommandés pour les personnes souffrantes, ne convenaient pas dans de nombreux cas.

Depuis 2021, une troisième famille a également fait son apparition mais n’a malheureusement pas eu les effets escomptés, les anticorps monoclonaux anti-CGRP. Ce traitement, disponible sur prescription d’un neurologue, existe uniquement sous forme injectable.

VIDÉO - Dr Christian Recchia : "En respectant la règle des quatre S, 70% des risques de migraine disparaissent"

Des médicaments bien tolérés

Face à cette réalité, un médicament de la classe des gépants, appelé Vydura, commercialisé en France depuis l’automne par Pfizer, suscite une forte attente des patients. Un autre, Aquipta, de la même classe, devrait voir le jour courant 2024. Concrètement, ce sont sont des antagonistes du récepteur au CGRP, le médiateur principal de la douleur migraineuse. Ils agissent donc en le bloquant. À noter que les gépants se prennent par voie orale et sont bien tolérés de manière générale. Malheureusement, c’est leur prix qui pose actuellement problème. Ces traitements ne sont pas remboursés. Et il faut généralement compter 25 euros HT le comprimé.

Seule bonne nouvelle actuellement, l’Aquipta a reçu il y a quelques semaines un avis favorable au remboursement uniquement dans le traitement préventif de la migraine chez les patients adultes atteints de migraine sévère avec au moins 8 jours de migraine par mois, en échec à au moins deux traitements prophylactiques et sans atteinte cardiovasculaire. Le ministère fera savoir prochainement sa décision finale.

À LIRE AUSSI >> Depuis 9 mois, elle souffre d'une migraine qui ne passe pas et vit l'enfer

Comme le rappelle l'OMS, les céphalées, caractérisées par des maux de tête récurrents, comptent parmi les affections du système nerveux les plus répandues. Elles concernent 20% des femmes, 10% des hommes et 5% des enfants. Selon une nouvelle étude, publiée dans la revue Neurology, deux facteurs joueraient réellement un rôle dans leur survenue : la qualité du sommeil et le stress ressenti la veille d’une migraine.

VIDÉO - Migraine : l'alimentation pour la prévenir