Microbiote : des bonnes bactéries pour toute la vie !

·1 min de lecture

Les mille premiers jours de la vie façonnent un acteur central pour la santé immunitaire : le microbiote intestinal. Des microorganismes bénéfiques, à choyer grâce à une alimentation saine et équilibrée.

Cet article est issu du magazine Sciences et Avenir - Les Indispensables n°207, daté octobre/ décembre 2021.

Cent mille milliards de bactéries, virus, champignons et archées... On le sait, les hôtes qui constituent notre microbiote, dont le nombre est deux à dix fois supérieur à celui des cellules de notre organisme, jouent un rôle central dans l'immunité. Mais par quels biais exactement ?

"Au-delà d'un rôle barrière très important pour prévenir l'invasion par des microbes pathogènes, les microbes symbiotiques, c'est-à-dire vivant en bonne intelligence avec leur hôte, exercent une influence considérable sur le développement du système immunitaire et sur son métabolisme, explique Nadine Cerf-Bensussan, responsable du laboratoire Immunité intestinale à l'Institut des maladies génétiques Imagine. Cette action s'exerce d'abord localement, au niveau des surfaces où vivent les microorganismes. En stimulant les réponses immunes innées et adaptatives (comme la production d'anticorps ou l'activation de lymphocytes T), les microbes symbiotiques induisent une inflammation qui renforce la barrière intestinale, favorise sa réparation en cas d'agression et limite la dissémination de microbes dans le reste de l'organisme." Mais si l'effet du microbiote intestinal sur l'immunité est majeur, c'est aussi parce que ces microbes exercent leur action bien au-delà des surfaces où ils sont piégés, en produisant de très nombreux métabolites, issus de leur propre métabolisme ou de la dégradation des aliments qu'ils opèrent. "Contrairement aux bactéries symbiotiques, ces métabolites peuvent entrer dans le sang et moduler les fonctions de leur hôte à distance de l'intestin", précise l'immunologue. Mais cet écosystème est fragile, et toute modification de la composition bactérienne risque de détériorer le fonctionnement de notre système immunitaire et de favoriser le développement de pathologies telles que les allergies et les maladies inflammatoires.

La colonisation de l'intestin débute le[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles