Publicité

Dans le Michigan, la mère d’un jeune tueur de masse condamnée pour homicide involontaire

Jennifer Crumbley, la mère du jeune auteur de la tuerie de masse qui avait fait 4 morts et 7 blessés le 30 novembre 2021, dans le lycée d’Oxford, vient d’être condamnée pour homicide involontaire. Un “cas d’école” aux États-Unis, où la question de la responsabilité pénale des parents de criminels mineurs se pose de plus en plus.

“Après onze heures de délibérations, les jurés du Michigan ont déclaré Jennifer Crumbley, la mère du jeune tueur de masse Ethan Crumbley, coupable d’homicide involontaire”, rapporte The New York Times. Son fils adolescent avait perpétré “la fusillade en milieu scolaire la plus meurtrière de l’État de Michigan il y a un peu plus de deux ans”, rappelle le journal.

Le 6 février, Jennifer Crumbley a donc été reconnue coupable de quatre chefs d’accusation d’homicide involontaire, un pour chacun des quatre élèves tués par balle par son fils au lycée d’Oxford, le 30 novembre 2021. Ethan Crumbley, âgé de 15 ans à l’époque, avait utilisé un pistolet Sig-Sauer pour tuer Madisyn Baldwin, 17 ans ; Tate Myre, 16 ans ; Justin Shilling, 17 ans ; et Hana St. Juliana, 14 ans. Sept autres personnes avaient été blessées lors de la fusillade. “L’arme utilisée lors de cette tuerie était un cadeau de ses parents”, souligne le New York Times.

Un “cas d’école”

Ce procès représente une sorte de “cas d’école” sur la question de la responsabilité pénale des parents de mineurs criminels outre-Atlantique. “De plus en plus de procureurs cherchent en effet à tenir les parents responsables des crimes violents commis par leurs enfants”, explique le quotidien.

Au cours des derniers mois, des parents, dont les enfants ont commis des violences armées dans d’autres États, “ont plaidé coupables pour conduite imprudente ou négligence dans le cadre des efforts déployés par certains procureurs pour tenir les parents responsables lorsqu’ils sont soupçonnés d’avoir facilité le passage à l’acte meurtrier de leurs enfants”.

Les charges retenues contre les parents d’Ethan Crumbley étaient encore plus graves, et la condamnation de la mère représente “une première aux États-Unis”, précise Time Magazine, qui rappelle que “Jennifer et James Crumbley étaient les premiers parents aux États-Unis à être inculpés dans une fusillade de masse en milieu scolaire commise par leur enfant”.

Jennifer Crumbley encourt une peine maximale de quinze années de prison qui sera prononcée le 9 avril prochain. Son fils Ethan, qui avait plaidé coupable pour les 24 chefs d’accusation retenus contre lui, dont celui de meurtre au premier degré, “a été condamné l’année dernière à la prison à vie sans possibilité de libération conditionnelle. Il n’a pas témoigné au procès de sa mère”, ajoute le New York Times. Le père, James Crumbley, âgé de 47 ans, sera, quant à lui, jugé séparément au mois de mars.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :

VIDÉO - Meurtre d'une jeune transgenre britannique: deux adolescents condamnés à la perpétuité