Publicité

Micheline Presle : détails sur sa fin de vie dans un EHPAD très spécifique et sur ses obsèques qui s'organisent

Micheline Presle est décédée à l'âge de 101 ans, un siècle de vie qui a traversé le cinéma français et qui s'est achevé dans un cadre particulier. Logée dans un EHPAD, elle avait choisi un établissement particulier : une maison de retraite historique située à Nogent-sur-Marne dans le Val-de-Marne. Elle sera prochainement enterrée, en toute intimité.

La doyenne du cinéma français, Micheline Presle, s'en est allée. L'actrice française est morte à l'âge de 101 ans, une triste annonce faite par son gendre Olivier Bomsel à l'AFP. "Micheline s'est éteinte paisiblement, à la Maison nationale des artistes de Nogent-sur-Marne" dans le Val-de-Marne, a-t-il déclaré, ajoutant que les obsèques se dérouleraient dans l'intimité. Les funérailles se préparent donc en toute discrétion pour celle qui a dû enterrer sa fille unique, la réalisatrice Tonie Marshall, en 2020 dans un contexte douloureux, celui du confinement.

C'est donc au sein de la Maison nationale des artistes que Micheline Presle a vécu les derniers instant de sa vie. Cet établissement privé à but non lucratif est géré par la Fondation des Artistes, il s'agit d'un EHPAD accueillant environ 80 personnes qui associe soins médicaux, aide sociale et art, sans critère de revenus. Les pensionnaires ont donc la possibilité de continuer à poursuivre leurs activités artistiques dans un cadre privilégié et chargés d'histoire.

La fin de vie de Micheline Presle dans un EHPAD pour artistes

"Une Académie de peinture et de dessin est à leur disposition, ainsi que des pianos pour les musiciens et une salle de conférences qui occupe une place centrale dans l'établissement. La Maison nationale des artistes propose quotidiennement une programmation culturelle diverse : concerts, lectures, conférences, performances, projections... Des expositions...

Lire la suite


À lire aussi

Obsèques de Guy Marchand : son fils Jules très ému en portant son cercueil devant Ludivine et leur mère très soudées
Mort de Guy Marchand : détails sur sa fin de vie dans sa modeste maison des Alpilles, chaperonné par son fils Jules
Que devient Julien Ciamaca alias Marcel dans La Gloire de mon père ? Sa vie très discrète et très loin du cinéma