Michele Bachmann se retire de la course à la Maison Blanche

L'ultraconservatrice Michele Bachmann a annoncé mercredi qu'elle se retirait de la course républicaine à la Maison Blanche, après avoir obtenu 5% des voix seulement, au premier scrutin de l'élection organisé dans l'Iowa (centre) mardi soir.

"J'ai décidé de me retirer", a dit Michele Bachmann lors d'un discours devant la presse mercredi à West Des Moines, après avoir terminé mardi soir en queue de peloton dans l'Iowa où la consultation a été remportée par le modéré Mitt Romney, suivi -à huit voix d'écart seulement- du chrétien conservateur Rick Santorum.

"Même si je ne vais pas poursuivre cette course à la présidence, ma foi en Dieu tout puissant, ce pays, et notre république est inébranlable", a-t-elle dit en affirmant qu'elle allait continuer son combat contre les politiques du président Barack Obama.

Michele Bachmann, 55 ans, considérée comme l'un des piliers du "tea party" et de l'ultra-droite chrétienne était la seule femme parmi six hommes, à briguer l'investiture du parti républicain pour l'élection présidentielle du 6 novembre 2012.

Représentante du Minnesota (nord) au Congrès, Michele Bachmann avait annoncé sa candidature en juin à Waterloo dans l'Iowa, sa ville de naissance. Elle avait alors bénéficié de bon chiffres dans les sondages, rivalisant provisoirement avec Mitt Romney à la tête du groupe de prétendants républicains à la présidentielle.

En août, elle avait également remporté une consultation test dans l'Iowa, mais avait depuis chuté dans les sondages sous la barre des 10% à la faveur de plusieurs candidats successifs.

Son discours impulsif émaillé parfois de bourdes, lui a valu de nombreuses critiques.

(AFP)

 

 

Retrouvez cet article sur Liberation.fr

Repères. Elections américaines
Aux Etats-Unis, la droite chrétienne écartelée avant la saison des caucus
Primaires américaines : «Une victoire symbolique pour Romney»
La Hongrie, laboratoire du souverainisme économique
Le procureur accuse Moubarak d'être impliqué dans le meurtre de manifestants

Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo
Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.