Publicité

Michel Sarran perd une étoile au Michelin et dénonce les méthodes du guide rouge

L’ancien juré de Top Chef digère encore la nouvelle. Mais il est surtout remonté contre la méthode utilisée par le guide pour dévoiler ces rétrogradations.

RESTAURANTS - Le Guide Michelin a encore frappé et cette fois c’est le chef toulousain Michel Sarran qui en a fait les frais. À une semaine de la présentation de son palmarès 2023, le célèbre guide culinaire français a dévoilé lundi quelques-unes des grandes nouveautés de ce nouveau palmarès, dont certaines rétrogradations retentissantes.

Et à l’instar de Guy Savoy ou Christopher Coutanceau, le chef Michel Sarran fait également parti des déçus, après avoir été dépossédé de sa deuxième étoile pour son restaurant Michel Sarran à Toulouse, ouvert en 2003.

Dans la presse, le célèbre chef toulousain passé par le jury de Top Chef s’est confié sur cette mauvaise nouvelle ce mardi 28 février. Sur BFMTV, Michel Sarran a même confié avoir versé « quelques larmes » après avoir appris la nouvelle.

« C’est un moment du restaurant qui est difficile à vivre. Il y a des gens qui me soutiennent, qui m’aiment, ce n’est pas Michelin qui va changer ça. Hier j’avoue j’ai eu quelques larmes », a-t-il confié. Au Parisien, le chef étoilé parle même d’un coup de massue après avoir passé deux décennies avec deux étoiles au compteur.

« Sincèrement, ça fait mal. C’est un coup de massue. L’ego en prend un coup. Ça fait 20 ans que j’avais ces deux étoiles. Mais il faut l’accepter, relativise le chef, c’est un uppercut. Mais on n’est pas KO ».

Problème de méthode

Mais en filigrane de ses interviews, Michel Sarran semble surtout surpris par la forme choisie cette année par le patron du guide pour dévoiler les pertes d’étoiles. Une méthode qui ne passe pour le chef de 61 ans.

« Je voudrais dire que c’est la première fois que c’est annoncé une semaine avant la parution du guide. Je ne trouve pas cela très respectueux pour mes équipes, ni pour les clients qui ont déjà réservé. On a l’impression d’être désigné comme les mauvais élèves de l’année… », peste Michel Sarran auprès du Parisien.

Une nouvelle apprise d’une drôle de manière selon sa version des faits : « Le patron du Guide m’a appelé en me disant qu’il continuerait la promotion de mon restaurant avec une seule étoile. C’est comme ça que j’ai compris que j’en avais perdu une [...] Quand je l’ai eu au téléphone, j’étais dans la colère et l’incompréhension. Il m’a dit qu’il fallait que je me rapproche des inspecteurs ». Sur BFMTV, il reconnaît d’ailleurs la difficulté d’apprendre la nouvelle sans en connaître les raisons, une frustration de plus pour celui qui a été remplacé à l’été 2021 par le chef triplement étoilé Glenn Viel dans Top Chef.

« Je trouve que ce n’est pas respectueux du travail qui est fourni par les équipes, d’autant qu’on sort d’une période compliquée, avec le Covid, l’inflation, les difficultés de recrutement, etc. », dénonce encore Michel Sarran qui dit l’avoir « vraiment en travers ».

Pour autant, le chef au célèbre tablier noir reste positif et assure qu’étoilé ou non, il continuera de faire sa cuisine pour ses clients avant tout autre chose. « Michelin n’a jamais été ma ligne de conduite, je ne travaille pas pour Michelin mais pour les gens qui viennent tous les jours », assure-t-il au micro de BFMTV.

À voir également sur Le HuffPost :

VIDÉO - La Minute de Michel Sarran

Philippe Etchebest « revisite » la quiche lorraine et ça ne passe pas du tout

Guide Michelin 2022: Matthias Marc de «Top Chef» décroche sa première étoile