Michel Hazanavicius réalise un film d'animation sur la Shoah: "ma famille vient de cette histoire-là"

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Changement de registre, une nouvelle fois, pour Michel Hazanavicius. Le réalisateur d'OSS 117, The Artist et Coupez! va signer pour la première fois de sa carrière un film d'animation en 2D, dont il a présenté les premières images vendredi dernier au festival d'Annecy.

Adapté d'un conte de Jean-Claude Grumberg publié en 2019, La Plus précieuse des marchandises raconte l'histoire d'un couple de bûcherons polonais qui recueillent en pleine Seconde Guerre mondiale un enfant tombé d'un train de déportés.

Avec la complicité de 3.0 Studio, connu pour son travail sur La Fameuse Invasion des ours en Sicile, Michel Hazanavicius supervise actuellement les storyboards de son film. La production débutera en octobre, et le film doit sortir en 2024.

"Je m'étais promis de ne pas faire de film sur la Shoah pour des raisons intimes, car ma famille vient de cette histoire-là", a déclaré à Annecy Michel Hazanavicius. "Ce film ne sera pas obsédé par le devoir de mémoire, mais plutôt par le devoir de ne pas se complaire dans cette histoire empoisonnée."

"Très peu de dialogues"

Le réalisateur, qui a déjà mis en scène la guerre dans The Search (2014), se refuse dans La Plus précieuse des marchandises à employer les mots "juifs", "Pologne" et "Auschwitz" pour garder une forme de distance avec son sujet: "Le destin de ces personnages permettra d’effleurer la question des camps et de trouver de la lumière dans les ténèbres", assure-t-il.

Dessinateur à ses heures perdues, Michel Hazanavicius a lui-même établi le style graphique du film, très réaliste. Le réalisateur a montré des dessins saisissants de ses personnages. Des pages représentant une multitude de visages de déportés ont laissé aussi une forte impression.

"Je dessine moi-même depuis mes 10 ans", a-t-il expliqué. "J'ai un rapport au dessin très intime. En commençant à travailler sur le film, j'ai très vite pensé aux premiers Disney, à la peinture russe, aux estampes japonaises. L'idée était d'avoir quelque chose de classique, en se servant de l'univers des contes, qu'il s'agisse d'inclure des éléments tels que le brouillard ou une bougie sur une table."

"Les personnages sont assez réalistes avec un niveau de détails élevés", a indiqué de son côté Marie Bouchet, cheffe-assistante animatrice. "En animation, on a tendance à simplifier, mais là, ça nous a poussés à faire des essais et à explorer."

Le casting vocal réunit Gérard Depardieu, Dominique Blanc et Denis Podalydès. Jean-Louis Trintignant sera le narrateur de cette histoire, dans son dernier rôle au cinéma. Mais il ne faudra pas s'attendre à beaucoup les entendre: "Ce sera un film avec très peu de dialogues", prévient Michel Hazanavicius, qui a confié à Alexandre Desplat, compositeur multi-récompensé aux Oscars, le soin de signer la bande originale.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles