Publicité

Michel Der Zakarian, l’entraîneur de Montpellier, suggère de « recréer le bagne » pour les supporters violents

Michel Der Zakarian, ici lors de Montpellier-Nice en Ligue 1, le 10 novembre 2023.
SYLVAIN THOMAS / AFP Michel Der Zakarian, ici lors de Montpellier-Nice en Ligue 1, le 10 novembre 2023.

FOOTBALL - Les mots choisis par l’entraîneur de Montpellier sont forts. Invité à commenter les divers incidents ayant touché le football français ces dernières semaines, Michel Der Zakarian a appelé ce mardi 28 novembre à plus de sévérité à l’égard des débordements de supporters.

« C’est la société d’aujourd’hui. On est en plein dedans. Il faut sévir. Il faut changer les lois. Il faut plus de sévérité, il faut que la justice soit plus dure », a déclaré le coach du 14e de la Ligue 1 en conférence de presse.

Provocateur sous un masque impassible, Michel Der Zakarian, pris à partie physiquement par l’un de ses joueurs il y a un mois, a même incité les autorités à envoyer les fauteurs de troubles à Cayenne : « les mecs qui ne sont pas contents, il faut les envoyer au bagne. Il faut recréer le bagne. Qu’ils aillent casser des cailloux. »

Cars caillassés

L’entraîneur s’exprimait à la veille du match entre Montpellier et Clermont, reporté après un grave incident ayant entraîné son arrêt définitif le 8 octobre, lors de la 8e journée de Ligue 1. Le match, qui touchait quasiment à sa fin (90 +1e), avait été interrompu par l’arbitre en raison du jet d’un pétard sur la pelouse de la Mosson, tout près du gardien clermontois Mory Diaw, choqué et évacué sur une civière.

Le club héraultais, qui menait alors 4-2, a été sanctionné d’un retrait d’un point et d’une fermeture partielle de tribune. Et le match a donc été reprogrammé à ce mercredi, 19h.

Dimanche, à l’issue du match Montpellier-Brest comptant pour la 13e journée de Ligue 1, le car des supporters bretons a été caillassé sur l’autoroute du retour.

Ces incidents ont rappelé ceux qui sont survenus avant le choc entre Marseille et Lyon, le 29 octobre, où l’entraîneur lyonnais Fabio Grosso avait été sérieusement touché au visage dans le caillassage du car de l’OL, entraînant le report du match au 6 décembre.

À voir également sur Le HuffPost :

Al Nassr-Persepolis : Cristiano Ronaldo fait annuler un penalty sifflé en sa faveur pendant la rencontre

Ces propos de la LFP sur « la promotion de l’homosexualité » avec des maillot arc-en-ciel ne passent pas