Mexique: nouvelle stratégie pour porter secours aux mineurs disparus après une brusque remontée des eaux

Vue de l'eau extraite de la mine de charbon où 10 mineurs ont été piégés après un effondrement, dans la communauté d'Agujita, au Mexique, le 8 août 2022. - Julio Cesar AGUILAR / AFP
Vue de l'eau extraite de la mine de charbon où 10 mineurs ont été piégés après un effondrement, dans la communauté d'Agujita, au Mexique, le 8 août 2022. - Julio Cesar AGUILAR / AFP

Les autorités mexicaines ont annoncé lundi une nouvelle stratégie pour porter secours aux 10 mineurs disparus depuis 12 jours dans une mine inondée, après une brusque montée des eaux qui a entravé dimanche les efforts et espoirs de sauvetage.

Cette remontée subite du niveau de l'eau patiemment pompée depuis plus d'une semaine pour permettre à des sauveteurs de descendre sous terre, a aggravé le désespoir des proches des mineurs qui n'ont pas donné signe de vie depuis le 3 août.

Dans l'un des trois puits dans lequel les sauveteurs espéraient pénétrer ce week-end, le niveau s'élevait à 38 mètres lundi, contre 1,3 mètre tôt dimanche, a déclaré la coordinatrice nationale de la Défense civile, Laura Velazquez.

Ce niveau est encore plus élevé qu'au lendemain de l'accident survenu dans la mine El Pinabete, située dans l'Etat de Coahuila (Nord), le principal producteur de charbon du Mexique. La nouvelle stratégie consiste à tenter de colmater les infiltrations d'eau en provenance de la mine voisine de Conchas Norte, bien plus grande et abandonnée, en forant 20 trous de 60 mètres de profondeur pour y injecter du ciment, a expliqué Laura Velazquez.

Les propriétaires de la mine pointés du doigt

Les autorités pensent que lors de travaux d'excavation, les mineurs ont accidentellement atteint la mine voisine inondée.

"Nous n'allons pas cesser nos efforts pour sauver les mineurs", a déclaré le président Andres Manuel Lopez Obrador à la presse.

Vendredi, les autorités avaient annoncé que des sauveteurs étaient sur le point de pouvoir inspecter la mine après le succès des opérations de pompage. Mais les maigres espoirs suscités pour les proches qui dorment dans un campement adjacent à la zone de recherche se sont évanouis.

Ces derniers demandent que les propriétaires de la mine soient tenus pour responsables: "c'est un crime qui ne peut rester impuni", a déclaré Magdalena Montelongo, soeur de Jaime, l'une des mineurs pris au piège.

Coahuila, la principale région productrice de charbon du Mexique, a connu une série d'accidents miniers mortels au fil des ans. Le pire est survenu dans la mine de Pasta de Conchos en 2006 lorsqu'un coup de grisou a tué 65 mineurs.

Article original publié sur BFMTV.com