Meurtres à l’université de l’Idaho : le mystère s'épaissit, la police n'avance pas

© Ted S. Warren/AP/SIPA

Qu’est-il arrivé à ces quatre étudiants de l’Université de l’Idaho, retrouvés morts dans une maison située hors du campus ? La police de Moscow, qui peine pour l’instant à trouver des réponses, a demandé au public de rester patient. «Nous savons que les gens veulent des réponses, nous en voulons aussi», a déclaré le colonel Kedrick Wills, de la police d’Etat de l’Idaho, en conférence de presse. «Soyez patients pendant que nous enquêtons. Nous le devons à ces jeunes personnes. Ces jeunes adultes. Nous leur devons ça. Et nous sommes absolument dédiés à rendre cela possible», a-t-il ajouté. «C’est un crime terrible et complexe et cela va prendre du temps de le résoudre», a ajouté James Fry, chef de la police de Moscow, cité par «USA Today».

Ethan Chapin, 20 ans, Madison Mogen, 21 ans, Xana Kernodle, 20 ans, et Kaylee GonCalves, 21 ans ont été découverts sans vie le 13 novembre dernier. Pour le moment, les autorités n’ont arrêté personne et n’ont pas retrouvé l’arme du crime. L’autopsie a simplement révélé que les victimes avaient été poignardées. L’affaire est d’autant plus troublante que la nuit du drame, deux autres colocataires se trouvaient sur place. Mais les jeunes femmes étaient endormis et n’ont semble-t-il pas entendu les crimes se produire. Elles ne sont pas considérées comme suspectes. C’est le lendemain, à 11 heures 58, que les secours ont été appelés après la découverte des corps. Deux cadavres se trouvaient au premier étage et deux autres au deuxième.

"La pir...


Lire la suite sur ParisMatch