Publicité

Meurtre de Sophie Toscan du Plantier : Ian Bailey, son assassin présumé, "subitement" mort en Irlande

Le journaliste Ian Bailey est mort le 21 janvier 2024 dans la ville de Bantry, en Irlande. Il avait été condamné en France, en 2019, pour le meurtre de Sophie Toscan du Plantier.

La vérité n'éclatera, donc, jamais au grand jour. Ian Bailey est mort le dimanche 21 janvier 2024 selon plusieurs médias irlandais qui citent son avocat Frank Buttimer. Selon les informations de l'Irish Times, l'ancien journaliste britannique est décédé à l'hôpital général de Bantry, dans le sud du pays, où une ambulance l'avait transporté. Il avait souffert de deux attaques cardiaques l'année dernière et serait mort, selon la RTE, subitement dans l'après-midi.

Ian Bailey résidait depuis de longues années en Irlande, pays qui avait refusé à plusieurs reprises de l'extrader. Il avait été condamné en 2019, en France, en son absence, à 25 ans de prison par la cour d'assises de Paris pour le meurtre de Sophie Toscan du Plantier datant de 1996. "Nous n'obtiendrons jamais la vérité de sa part maintenant, regrette Jean-Pierre Gazeau, l'oncle de Sophie Toscan du Plantier, comme le rapporte l'AFP. Nous savons qu'il s'agit d'un tueur parce que le juge français l'a jugé ainsi, mais ce n'est pas le même jugement en Irlande. L'État irlandais n'a toujours pas résolu l'affaire."

Il avait toujours clamé son innocence. Et pourtant. Ian Bailey avait très vite été suspecté par la police irlandaise. Il résidait à quelques kilomètres du lieu du crime et avait été placé deux fois en garde à vue, en 1997 et 1998. Fautes de preuves suffisantes, le journaliste pigiste n'avait jamais été poursuivi en Irlande. En France, en revanche, la justice avait estimait qu'il...

Lire la suite


À lire aussi

Sophie Marceau victime de "complications" lors de son accouchement, l'actrice raconte avoir frôlé la mort
Mort d'Elizabeth II, ses deux corgis insolents depuis sa mort ? "Ils aboient beaucoup et..."
"J'ai fait de mon mieux" : Sophie Marceau évoque sa mort sans détour