Meurtre de Marlaine Marquis avoué 33 ans après : sa famille ne s'était jamais inquiétée de sa disparition...

Ce qui était une disparition vieille de plus de trente ans s'est transformée en féminicide. Un homme a reconnu avoir tué son ex-compagne et mère de ses deux enfants en 1989, dans l'Orne à La Chapelle-Souëf. Des fouilles sont désormais en cours dans la zone, suivant les indications de l'homme aux autorités, mis en examen pour "enlèvement et séquestration" et laissé en liberté sous contrôle judiciaire. Pour le moment, elles ont été interrompues pour raisons techniques, rapporte Le Parisien-Aujourd'hui en France. De nombreuses questions émergent suite à cet aveu, parmi lesquelles : pourquoi la famille de la jeune mère de famille ne s'est jamais posé de questions sur sa disparition ?

Pascal, 62 ans, a été placé en garde à vue fin mai 2022, soit près de trente-trois ans après la disparition de Marlaine. Il a avoué avoir tué son ancienne compagne, alors âgée de 22 ou 23 ans, par étranglement à l'aide du fil de l'appareil téléphonique du domicile familial de La Chapelle-Souëf. Ces révélations ont été déclenchées en premier lieu par les interrogations de sa fille Victoria. En grandissant, elle a remis en cause la version officielle selon laquelle leur mère l'aurait abandonnée avec son frère pour refaire sa vie avec un autre. C'est alors qu'elle a confronté son père avec ses doutes et s'est interrogée sur ses réponses évasives et contradictoires.

Mais qu'en est-il de la famille de Marlaine Marquis à l'époque ?...

Lire la suite


À lire aussi

Un homme avoue le meurtre de sa compagne 33 ans après : ce qui a fini par le faire craquer...
Familles nombreuses : Une candidate enceinte inquiète pour son bébé après un examen de santé
Affaire Maddie McCann : 15 ans après sa disparition, un suspect enfin mis en examen !

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles