Publicité

Meurtre d’un blogueur pro-Kremlin : 27 ans de prison pour Daria Trepova

Un tribunal russe a condamné jeudi Daria Trepova à 27 ans de prison pour l'explosion d'un café qui a tué un éminent blogueur fervent soutien de l’invasion russe de l’Ukraine. Le Parquet avait requis 28 d’emprisonnement.

Daria Trepova, 26 ans, a été jugée coupable par un tribunal de Saint-Pétersbourg d'avoir commis un attentat terroriste, de trafic illégal d'engins explosifs et de contrefaçon de documents. Le 2 avril 2023, dans un café de la ville, le blogueur avait été tué après avoir accepté une statuette piégée des mains de Daria Trepova. 52 personnes avaient été blessées. Rapidement arrêtée, Daria Trepova est restée jusqu’à son procès en détention.

Le dimanche 2 avril 2023, une explosion a ravagé un café et tué un blogueur pro-Kremlin à Saint-Pétersbourg
Le dimanche 2 avril 2023, une explosion a ravagé un café et tué un blogueur pro-Kremlin à Saint-Pétersbourg - AP/Copyright 2023 The AP. All rights reserved.

Au cours de ses interrogatoires et de son procès, Daria Trepova a insisté sur le fait qu’elle ne savait pas que la statuette contenait une bombe, assurant avoir été manipulée. Elle affirme avoir agi à la demande d’une personne en Ukraine, qui lui avait assuré que la statuette piégée contenait un micro. Selon ses dires, elle aurait agi en raison de son opposition à l’invasion de la Russie par l’Ukraine. Les autorités russes ont accusé les services de renseignement ukrainiens d'avoir orchestré l'attentat. Accusation à laquelle les autorités de Kiev n'ont pas directement répondu.

Alors âgé de 40 ans, le blogueur Vladlen Tatarskiï - de son vrai nom Maxime Fomine - était un ardent partisan de l’action militaire du Kremlin en Ukraine et rendait régulièrement compte des combats depuis les lignes de front.

Moscou a accusé à plusieurs reprises Kyiv d’être à l’origine d’attaques ciblées sur son territoire, comme celle qui a causé la mort en août 2022 de Daria Dougina, fille de l’idéologue ultranationaliste Alexandre Dougine, ou encore de celle qui a grièvement blessé en mai 2023 l’écrivain Zakhar Pripéline, fervent soutien de l’assaut en Ukraine.