Publicité

Meurtre de Caroline Marcel en 2008 : le suspect mis en examen et écroué

C'est « une nouvelle exploitation des scellés » qui « a permis l'identification d'un profil génétique sur la clé de la voiture » de la victime, âgée de 45 ans, a détaillé le parquet. (Photo d'illustration)  - Credit:Christine DUMAS / MAXPPP / PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN/MAXPP
C'est « une nouvelle exploitation des scellés » qui « a permis l'identification d'un profil génétique sur la clé de la voiture » de la victime, âgée de 45 ans, a détaillé le parquet. (Photo d'illustration) - Credit:Christine DUMAS / MAXPPP / PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN/MAXPP

Plus de quinze ans après les faits, le suspect du meurtre de Caroline Marcel en 2008, sur les bords du Loiret, a été mis en examen et placé en détention provisoire, a indiqué le parquet de Nanterre ce samedi 20 janvier. Cette affaire avait été transmise au pôle national « cold cases ». L'homme a été présenté samedi après-midi à une juge d'instruction de ce pôle dédié aux affaires non élucidées et a « gardé le silence » pendant son interrogatoire de première comparution, a précisé le parquet dans un communiqué. Il avait 18 ans au moment des faits.

Le suspect avait été placé en garde à vue mardi à Toulouse auprès des enquêteurs de l'Office central pour la répression des violences aux personnes (OCRVP), saisi avec la police judiciaire d'Orléans. Le meurtre en juin 2008 de Caroline Marcel, alors qu'elle faisait son jogging près d'Olivet, dans la banlieue sud d'Orléans en région Centre-Val de Loire, est l'une des affaires non élucidées transmises au nouveau pôle du parquet de Nanterre chargé depuis mars 2022 des « cold cases », ces dossiers anciens non résolus.

« Une nouvelle exploitation des scellés »

C'est « une nouvelle exploitation des scellés » qui « a permis l'identification d'un profil génétique sur la clé de la voiture » de la victime, âgée de 45 ans, a détaillé le parquet. Une identification permise par « les progrès techniques réalisés en matière d'extraction de traces et d'empreintes sur des surfaces précédemment inexploitables », a ajouté le parquet [...] Lire la suite