Publicité

Meurthe-et-Moselle: une ado de 17 ans séquestrée par ses parents en raison de son homosexualité

Un calvaire de plusieurs mois. Une adolescente de 17 ans résidant habituellement à Vandœuvre-lès-Nancy, en banlieue de Nancy (Meurthe-et-Moselle), a été séquestrée en Turquie puis isolée de ses proches à son retour en France par ses parents, après qu'ils ont découvert qu'elle était lesbienne, selon des informations obtenues par BFMTV auprès du parquet de Nancy, confirmant celles d'Actu.fr.

"Cette adolescente et sa jeune sœur âgée de 13 ans, par ailleurs victimes de violences physiques, ont fait l’objet jeudi 11 janvier d’un placement provisoire sur décision du parquet", a indiqué ce dernier.

"Placés en garde à vue, les deux parents ont été déférés samedi 13 janvier devant un magistrat du parquet de Nancy qui a requis du juge des libertés et de la détention leur placement sous contrôle judiciaire jusqu’au 13 juin prochain, date de l’audience devant le tribunal correctionnel", a encore précisé le ministère public.

"Privée de téléphone et contrainte de porter le voile"

Les faits ont commencé l'été dernier au cours d'un voyage en Turquie, pays duquel la famille est originaire, selon le parquet. Les parents ont alors découvert que leur fille de 17 ans avait une petite amie avec qui elle discutait sur les réseaux sociaux. Par la suite, l'adolescente a été maintenue en Turquie "jusqu’en octobre, privée de téléphone et contrainte de porter le voile".

"À son retour [en France], elle a été déscolarisée et coupée de ses relations", précise le parquet de Nancy.

Les chefs retenus contre les parents sont ceux de "violences n’ayant pas entraîné d’incapacité, commise sur un mineur par un ascendant en présence d'un autre mineur (faits commis sur la victime de 17 ans) et d’autre part de violences habituelles sur mineur de moins 15 ans (faits commis sur la victime de 13 ans)".

Selon Actu.fr, citant la police, les parents ont reconnu les faits au cours de leur audition, expliquant notamment avoir voulu "soigner" leur aînée et lui avoir infligé "des gifles et des coups de bâton".

Article original publié sur BFMTV.com