Publicité

Elle meurt à 67 ans d'une nécrose de la peau pour avoir pris ce médicament

Une femme de 67 ans est décédée après avoir fait une grave réaction allergique à l’adagrasib. L’adagrasib est un médicament délivré sur ordonnance, utilisé chez les adultes atteints d'un cancer du poumon non à petites cellules (CPNPC). Seuls les patients en impasse thérapeutique sont autorisés à le prendre en France. Le 9 janvier dernier, l’Agence nationale de sécurité du médicament a publié un communiqué à destination des professionnels de santé. L’objectif était d’informer que l’adagrasib présentait des risques potentiels d'effets indésirables cutanés sévères. Ce communiqué fait suite au décès de la patiente.

Des risques de nécrolyse épidermique toxique

La nécrolyse épidermique toxique est une des formes les plus sévères de réaction allergique. Cela entraîne une réaction brutale de l’épiderme et des muqueuses. Bien qu’elle soit extrêmement rare (moins de 2 à 6 cas par an par millions d’habitants), son danger a alerté les autorités responsables. L’agence du médicament a suspendu temporairement l’initiation de nouveau traitement par l’adagrasib, dans le cadre des programmes d’accès compassionnel.

Douleur cutanée généralisée, bulles cutanées : ces symptômes qui doivent vous alerter

L’agence nationale de sécurité du médicament a présenté les symptômes qui doivent vous alerter si vous êtes soignés par l’adagrasib. Les signes d'allergies peuvent être très légers et se présenter sous (...)

Lire la suite sur Top Santé

Vous faites des cauchemars ? C’est peut-être parce que vous dormez dans cette position
6 symptômes qui peuvent être le signe d'une dépression cachée, selon une psychologue
Cette boisson sans sucre peut expliquer pourquoi vous prenez du poids
Les 4 marques d'huile d'olive à éviter selon 60 millions de consommateurs
Voici les 5 légumes les plus riches en protéines