Metz : un pharmacien soupçonné d'une escroquerie de plus d'un million d'euros

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Un pharmacien de l'agglomération de Metz soupçonné d'avoir escroqué plus d'un million d'euros. (Photo d'illustration : Gamma-Rapho via Getty Images)
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Un pharmacien a été mis en examen pour avoir délivré de fausses ordonnances de médicaments depuis 2016 auprès de deux caisses primaires d’assurance maladie (CPAM).

Un pharmacien de l'agglomération de Metz (Moselle) est suspecté d'une escroquerie évaluée au moins à un million d'euros. Suite à une information d'Actu 17, le parquet de Metz a confirmé à France Bleu Lorraine qu'une information judiciaire a été ouverte en septembre pour des faits d'escroquerie et de blanchiment. 

L'homme a été mis en examen et placé sous contrôle judiciaire. Il aurait perçu 780 000 euros pour de fausses ordonnances. Cette escroquerie pourrait selon le parquet dépasser le million d'euros.

De fausses ordonnances

Le pharmacien aurait fait croire qu'il délivrait des médicaments très chers, en particulier des médicaments anti-cancéreux. Il donnait ensuite les fausses ordonnances à des organismes de santé pour se faire rembourser, rapporte la radio régionale. 

Cette infraction a été commise au préjudice de deux caisses primaires d'assurance maladie, celles de Moselle et de Meurthe-et-Moselle ainsi que du régime social des indépendants. D'autres structures pourraient également être concernées. Dans cette affaire, un deuxième individu est mis en examen dont le rôle est encore à éclaircir.

L'enquête a été confiée aux policiers de la sûreté départementale et du GIR de Metz, le groupement interministériel de recherche.

VIDÉO - Un pharmacien arrêté pour avoir ruiné plus de 500 doses de vaccin contre le Covid

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles