Meta va supprimer 11.000 emplois, soit près d'un poste sur sept

Carlos Barria

Meta Platforms, le groupe américain qui possède entre autre Facebook et Instagram, a annoncé mercredi 9 novembre 2022 son intention de réduire ses effectifs de 13%. Cela revient à supprimer plus de 11.000 emplois. La directeur justifie ce plan social de grande ampleur par l'envolée des coûts et la dégradation du marché publicitaire.

Ce plan social est l'un des plus importants lancés cette année dans le secteur des hautes technologies. Il est le premier dans l'histoire de l'entreprise cofondée par Mark Zuckerberg il y a 18 ans. Alors que la pandémie avait dopé l'activité des sociétés de la "tech" et fait s'envoler leur valorisation boursière, le retour de l'inflation et la remontée des taux d'intérêt se traduisent cette année par des difficultés qui ont déjà conduit plusieurs autres grands noms comme Tesla ou Microsoft à tailler dans leurs effectifs. La décision de Zuckerberg, communiquée via une note de blog publiée le 9 novembre 2022, intervient moins d'une semaine après l'annonce de licenciement massifs chez Twitter, son nouveau patron Elon Musk ayant décidé de remercier la moitié des salariés du réseau social qu'il vient d'acquérir.

"J'ai commis cette erreur et j'en assume la responsabilité", écrit Mark Zuckerberg

"Non seulement le commerce en ligne a renoué avec ses tendances antérieures mais le retournement macroéconomique, l'augmentation de la concurrence et des pertes de revenus publicitaires se sont traduits par un chiffre d'affaires bien inférieur à ce que j'avais prévu", écrit Mark Zuckerberg, le directeur général, dans ce message adressé à l'ensemble des salariés de Meta. "J'ai commis cette erreur et j'en assume la responsabilité." Il a ajouté que le groupe souhaitait concentrer ses ressources et ses capitaux sur "des domaines de croissance hautement prioritaires", comme son moteur d'intelligence artificielle, ses plates-formes publicitaires et professionnelles ou son projet de "métavers".

Un métavers, pour quoi faire ?
C'était il y a un an, une éternité... Le lundi 18 octobre 2021, le directeur général de Facebook France Laurent Solly annonçait que la société de Mark Zuckerberg comptait recruter 10.000 personnes dans l'Union européenne au cours des cinq prochaines années. Objectif, contribuer à la création du fameux "métavers". Le métavers ? Il s'agit d'un projet futuriste d'un inte[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi