Publicité

Mesures protectionnistes européennes : les constructeurs européens émettent des réserves

Comme vous n'êtes sûrement pas sans le savoir si vous suivez assidûment l'actualité automobile, depuis le début de l'année 2024, en France, le bonus écologique est indexé à un score environnemental.

En d'autres termes, plus une voiture est fabriquée loin (en Chine par exemple), moins elle pourra prétendre au bonus écologique. En dehors de la Mazda MX-30, toutes les voitures qui ne sont pas fabriquées en Europe en sont actuellement exclues.

Les constructeurs allemands prônent une libre concurrence

À l'échelle européenne, des mesures protectionnistes devraient aussi bientôt arriver, en "représailles" notamment à celles prises par la Chine et les États-Unis notamment, avec une hausse des frais de douanes qui pourrait intervenir d'ici quelques mois. Même si ces mesures visent à favoriser les constructeurs européens, certains ne voient pas ces mesures d'un très bon œil, surtout quand on connaît leur dépendance vis-à-vis du marché asiatique pour la fourniture, entre autres, des batteries pour leurs voitures électriques.
Actuellement, la Commission européenne poursuit son enquête sur les subventions accordées aux constructeurs chinois. Cette enquête n'est pas réclamée par les constructeurs, du moins pas par certains, comme Mercedes notamment, ou encore le groupe Volkswagen, deux constructeurs qui prônent une libre concurrence entre les pays et les constructeurs.
Le problème, c'est que les constructeurs engagés en Chine ne peuvent pas se permettre l'arrivée d'une guerre commerciale entre continent. Volkswagen, qui continue de rencontrer des difficultés en Chine, est engagé auprès de XPeng pour le développement de modèle électrique,...Lire la suite sur Autoplus