Publicité

Messi en Arabie saoudite la saison prochaine ? Riyad en est persuadé

Lionel Messi, ici le 30 avril 2023 avec le maillot du PSG.
Lionel Messi, ici le 30 avril 2023 avec le maillot du PSG.

FOOTBALL - Après Cristiano Ronaldo, Lionel Messi ? Ce mardi 9 mai, une source saoudienne a affirmé à l’AFP que la star du Paris Saint-Germain allait jouer en Arabie saoudite la saison prochaine. En début d’année, c’est Ronaldo qui avait rejoint en grande pompe le club Al-Nasr basé à Riyad, la capitale.

Le départ du footballeur argentin pour le riche royaume du Golfe est « une affaire conclue. Il jouera en Arabie saoudite », a affirmé cette source sous couvert d’anonymat. « Le contrat est exceptionnel. Il est énorme. Nous finalisons encore quelques détails », a-t-elle ajouté, sans révéler le nom du club concerné.

Sollicité par l’AFP, le PSG s’est borné à rappeler que le contrat de Messi courait jusqu’au 30 juin. « Si le club avait voulu renouveler son contrat, ç’aurait été fait plus tôt », a cependant glissé une autre source au club parisien. Selon cette deuxième source, l’Argentin va honorer sa fin de contrat comme prévu et aucune communication officielle du club n’est à attendre.

« Il n’y a absolument AUCUN accord avec aucun club pour la saison prochaine. Nous déciderons en fin de saison », a de son côté recadré le père du joueur, Jorge Horacio Messi, dans une story sur Instagram. « Rien n’est signé, convenu ou convenu verbalement. Seulement de fausses informations utilisant le nom de Leo », a-t-il ajouté.

Le post de Jorge Horacio Messi sur Instagram.
Le post de Jorge Horacio Messi sur Instagram.

Le retour de la rivalité Messi-CR7 ?

Sous contrat avec l’office du tourisme saoudien pour en faire la promotion sur ses réseaux sociaux, Lionel Messi s’était attiré les foudres du club après un voyage en Arabie saoudite fin avril sans avoir prévenu le club. Cette virée dans le désert a provoqué la rupture entre le PSG et le champion du monde 2022, qui a dû s’excuser publiquement.

Des médias ont évoqué ces derniers jours l’existence d’une offre mirobolante du club concurrent d’Al-Hilal, évaluée à 400 millions d’euros par an pour faire venir Messi et recréer la mythique rivalité avec CR7, lorsque les deux joueurs évoluaient dans le championnat espagnol.

Selon l’émission espagnole El Chiringuito, citée dimanche par l’Équipe, Messi aurait accepté une offre dont le montant s’élèverait entre 500 et 600 millions d’euros, précise le quotidien sportif français.

« Les négociations n’ont pas pris autant de temps qu’avec Ronaldo », a pour sa part affirmé la source saoudienne à l’AFP, en ajoutant que comme pour ce dernier, le montage financier venait du fonds souverain saoudien (PIF).

Le contrat sensationnel de l’attaquant portugais en Arabie saoudite, estimé à 400 millions d’euros jusqu’en juin 2025, a fait de lui le sportif le mieux payé au monde en 2023, selon le classement annuel de Forbes.

Messi « en fin de carrière »

Messi, qui aura 36 ans en juin, « est un joueur en fin de carrière, et il ne sera pas là seulement pour le football. Il sera là pour contribuer à l’attractivité du royaume », a déclaré la source saoudienne, en soulignant l’ambition du pays d’attirer d’autres « grands joueurs » ainsi que des jeunes « à l’avenir prometteurs ».

En février, un responsable proche du dossier avait affirmé à l’AFP que l’Arabie cherchait en parallèle à nouer des partenariats avec Messi pour soutenir sa candidature à l’organisation d’une Coupe du monde. Une candidature commune avec l’Égypte et la Grèce pour le Mondial-2030 est évoquée depuis plusieurs mois, mais n’a pas été officialisée.

La riche monarchie pétrolière, comme d’autres pays du Golfe, mise en partie sur le sport pour diversifier son économie et changer son image de royaume ultra-conservateur.

L’Arabie, qui accueille notamment la Formule 1 et finance le circuit dissident de golf LIV, est accusé par les organisations de défense des droits humains de faire du « sportwashing », procédé qui permet à un pays d’améliorer sa réputation par l’intermédiaire du sport.

Le pays devrait accueillir dans les années à venir le championnat asiatique de football, les Jeux d’Asie, et même les Jeux d’Asie d’hiver sur de la neige artificielle.

À voir également sur Le Huffpost :

Le monde du foot rend hommage à Aulas (sauf Ben Harfa)

Avant Troyes-PSG, les Ultras sanctionnés pour la manifestation chez Neymar