Publicité

Mercosur : l’accord avec l’Union européenne met les agriculteurs en colère, voilà pourquoi

L’accord de principe trouvé en 2019 entre l’Europe et l’Amérique du sud n’est pas prêt d’être ratifié... les manifestations de ces derniers mois y sont pour beaucoup. Mais que dit-il ?

COMMERCE - Le CETA, mais en pire. Le gouvernement français se trouve au cœur d’une tempête agricole majeure avec l’accord de libre-échange entre l’Union européenne et les pays du Mercosur en Amérique du Sud. Cet accord, en gestation depuis plus de deux décennies, est perçu comme une menace existentielle par les agriculteurs français. Le HuffPost vous explique pourquoi dans la vidéo en tête de cet article.

La diminution envisagée de 90% des droits de douane entre les deux zones pourrait entraîner, d’après ses adversaires, une compétition déloyale, mettant en péril la viabilité économique des productions européennes. Le prix initial des produits sud-américains, plus bas, met en lumière les normes sociales et environnementales divergentes entre les deux régions. Les différences dans l’utilisation des pesticides entre l’Europe et l’Amérique du Sud, ou encore l’usage de protéines animales en sont un symbole.

Malgré l’adhésion d’une majorité de dirigeants européens, tels que l’Allemagne, la Suède et l’Italie, favorables à l’accord pour les opportunités commerciales qu’il offre à leur industrie, l’accord est désormais à l’arrêt. « Je me félicite qu’il n’ait pas été signé à la va-vite », a souligné Emmanuel Macron ce jeudi depuis Bruxelles.

La Commission européenne, qui reconnaît aujourd’hui que l’accord n’est pas mûr, pourrait vouloir avancer sur le dossier une fois la poussière des manifestations retombées. Mais on voit mal comment elle pourrait faire fi l’opposition de tout le secteur européen, ainsi que certains membres de l’UE dont la France.

Lire sur le HuffPost

À voir également sur Le HuffPost :

Blocages des agriculteurs : ce que le gouvernement veut changer sur l’étiquetage « Made in France »

Blocages des agriculteurs : Gabriel Attal fait de nouvelles annonces sur les prairies, les retraites ou les pesticides

VIDÉO - Crise agricole : vers la fin de la mobilisation ?