"Merci à eux": Sandrine Rousseau soutient les manifestants qui ont tenté de bloquer l'assemblée générale de TotalEnergies

BFMTV

"Merci, merci de le faire, merci à eux d'être là". Sandrine Rousseau a apporté son soutien ce vendredi aux dizaines de manifestants pour le climat qui ont tenté de bloquer l'accès à la salle Playel à Paris où doit se dérouler l'assemblée générale de TotalEnergies.

"Merci à eux de dénoncer l'hypocrisie qu'il y a autour de ces entreprises", a salué la députée écologiste de Paris, taclant des "gens qui n'ont aucune espèce de morale, de considération pour les autres, ni pour le climat".

Si l'élue reconnaît qu'il n'est pas possible de stopper l'exploitation d'hydrocarbures du jour au lendemain, elle estime qu'"on peut bloquer les AG (assemblées générales) d'entreprises comme Total, qui se gavent sur la crise énergétique".

"Mesures exceptionnelles"

Sandrine Rousseau a également dénoncé l'intervention des forces de l'ordre qui ont fait usage de gaz lacrymogènes pour tenter de déloger et disperser les manifestants.

"Je ne la comprends pas, on aurait pu les laisser (les militants) occuper et puis déplacer cette AG".

Selon l'ex-finaliste de la primaire 2021 d'EELV, "la violence qui s'exerce contre ces activistes montre à quel point on veut protéger des intérêts économiques". En dépit des tentatives de blocages, l'assemblée générale s'est ouverte ce mercredi à 10 heures, comme prévu, ont constaté des journalistes de l'AFP.

"Nous le regrettons, nous avons dû prendre des mesures exceptionnelles tant dans l'appel aux forces de l'ordre que d'un contrôle strict d'accès à cette assemblée", a expliqué le PDG du groupe Patrick Pouyanné .

Article original publié sur BFMTV.com