Publicité

Mercedes-Benz CLA : quels sont ses problèmes les plus fréquents ?

La Classe A a largement contribué au rajeunissement de Mercedes. Pour poursuivre dans cette voie, les designers ont alors imaginé la CLA, un coupé à quatre portes lancé en 2013, à ne pas confondre avec la rare Classe A berline. Une nuance de taille pour ce modèle qui sacrifie les aspects pratiques sur l’autel du style. Il faut dire que le spectaculaire coup de crayon dont ce coupé bénéficie impose de courber l’échine pour se glisser sur la banquette arrière. Ici, l’habitabilité n’est pas exceptionnelle, avec une garde au toit réduite de plus de 5 cm par rapport à la compacte, déjà guère brillante sur ce point ! Mais l’on retrouve un design plaisant à regarder malgré les années. Des détails de finition font toutefois grincer des dents : les plastiques durs peuvent souffrir du temps qui passe et les ajustements approximatifs sont bel et bien… d'origine. L'écran posé sur la planche de bord est, quant à lui, affecté par des bugs assez courants, qui détonnent par rapport au standing de la marque.

Une berline dynamique sur route

La CLA profite des motorisations fiables de la Classe A. C'est le cas du côté des diesels, tous fabriqués autour du bloc OM651 qui n'a pas fait parler de lui. Seul point de vigilance : la chaîne de distribution peut se détendre, mais les incidents restent isolés. Côté transmission, la boîte automatique à double embrayage (7 rapports) s'impose. Elle est douce, sans effet sur la consommation, et débarrasse la console centrale de la traditionnelle commande de boîte (le sélecteur est ici au volant). En revanche, les boîtes manuelles ne sont pas d'un maniement très agréable. Fermement posée sur ses suspensions, la CLA réserve des sensations de conduite plutôt dynamique, sans que cela nuise trop au confort. En revanche, il ne faudra...Lire la suite sur Autoplus