Publicité

Mercato: le PSG peut-il vraiment être inquiété par l'UEFA pour ses transferts avec le Qatar ?

La sortie de Javier Tebas, président de la Ligue espagnole de foot, sur les transferts des joueurs parisiens avec des clubs du Qatar, fait beaucoup parler depuis plusieurs jours. Une déclaration ("Ils nous prennent pour des cons ?") loin d'être anodine sur un sujet qui passionne le patron de la Liga: le PSG. Cet été, le club de la capitale a réalisé plusieurs transactions avec des clubs qataris. Abdou Diallo a quitté le navire parisien pour signer à Al-Arabi (contre environ 15 millions d'euros), même club que Marco Verratti (pour 45 millions d'euros). Enfin, Julian Draxler vient de rejoindre Al-Ahli, même si selon l'entourage de la direction du PSG on serait "loin" de la somme évoquée de 20 millions d'euros.

Alors quel est le problème ? Nos confrères de L'Equipe rapportent ce lundi soir que les transferts du PSG vers le Qatar seront scrutés par l'UEFA dans le cadre du fair-play financier. "Comme beaucoup de transferts, ils seront regardés", justifie un cadre de l'instance européenne. Ces transactions avec des clubs du Qatar devraient donc passer dans les radars de l’Instance de contrôle financier des clubs. Un organe qui peut imposer des mesures disciplinaires en cas de non-respect de ses exigences.

>>> Le mercato en direct

Des "parties liées" ?

La proximité entre les acheteurs (des clubs qataris) et le vendeur (le PSG avec son actionnaire principal QSI) sera scrutée afin de déterminer si ce sont des "parties liées". En outre, le montant et la nature des transactions "seront donc regardées de près".

"Les transactions entre parties liées ne se déroulent pas nécessairement à la juste valeur", souligne le règlement de l'UEFA. Tout en définissant le terme de "parties liées" : "Personne, entité ou gouvernement qui est lié(e) à l’entité présentant les états financiers. Lors de l’analyse de toutes les possibilités de relations entre parties liées, une attention particulière est portée à la substance des relations, et non pas simplement à leur forme juridique."

Si l'instance de contrôle reconnait une transaction entre des "parties liées", alors le club de la capitale pourrait voir le montant des opérations être non pris en compte dans les documents financiers présentés à l'UEFA. L'entourage du club de la capitale souligne que les transferts "ont été effectués à la valeur marchande" et que d'autres clubs avaient "offert beaucoup plus que le Qatar" pour des joueurs, par exemple dans le dossier Marco Verratti. Pour certains dirigeants, ce dossier "met sur le devant de la scène les transactions entre clubs d'un même propriétaire". Sauf que dans ce cas présent, une précision importante vient s'ajouter: QSI ne possède pas les clubs acheteurs, ni même une seule équipe du championnat du Qatar.

Par ailleurs, le PSG ne devrait pas être le seul club à voir son mercato examiné. L'UEFA pourrait ainsi s'intéresser à une autre opération de l'été: le transfert d'Allan Saint-Maximin, de Newcastle - propriété du fonds public d'investissement d'Arabie saoudite - au club saoudien d'Al-Ahli, pour plus de 20 millions d'euros.

Article original publié sur RMC Sport