Publicité

Mercato: Lille champion du monde de trading, le PSG et le Barça (très) mauvais élèves

Les chiffres ont parlé. Dans sa dernière lettre hebdomadaire, l’Observatoire du football CIES a classé les 50 meilleurs et 50 pires clubs de la planète en termes de trading (balance entre les achats et les ventes de joueurs) sur la période 2014-2023. Et le champion du monde est français.

>> Toutes les infos et rumeurs mercato EN DIRECT

Avec une balance positive de 386 millions d’euros sur la période (627 millions de recettes pour 241 millions de dépenses), Lille truste la première place de ce classement. Le club nordiste devance l’Ajax Amsterdam (+317 millions), le RB Salzbourg (+233 millions) et… l’AS Monaco (+ 218 millions). Entre 2014 et 2023, le club du Rocher a vendu pour 317 millions et acheté pour 84 millions d’euros.

Lille et Monaco, champions de la vente

Sur la période, le Losc a notamment vendu Nicolas Pepé à Arsenal (80 millions), Victor Osimhen à Naples (75 millions), Rafael Leao à l’AC Milan (50 millions) ou encore Sven Botman à Newcastle (37 millions), tous achetés pour des montants bien plus faibles. De son côté, l’ASM a encaissé de gros chèques avec les départs de Kylian Mbappé au PSG (180 millions), Aurélien Tchouaméni au Real Madrid (80 millions) ou Thomas Lemar à l’Atlético de Madrid (72 millions). À noter que le Stade rennais (+109 millions) et l’OL (+54 millions) figurent également dans le top 50 des bons élèves en la matière.

Le PSG quatrième pire bilan, l'OM également mauvais élève

À l’inverse, le PSG affiche le quatrième pire bilan sur la période (-410 millions), avec 415 millions de recettes pour 825 millions de dépenses. Seuls le FC Barcelone (-631 millions), Chelsea (-483 millions) et Arsenal (-436 millions) font pire que le club de la capitale, qui a notamment sorti le chéquier pour Neymar (220 millions), Mbappé (180 millions) ou encore Randal Kolo Muani (95 millions). L’OM (-74 millions, 293 millions de ventes, 367 millions de dépenses) est de son côté le 40e club ayant le bilan le plus négatif.

Article original publié sur RMC Sport