Mer de Chine : l’armée américaine se doterait d’inquiétants drones kamikazes

Par LePoint.fr
·1 min de lecture
Une île disputée en mer de Chine (Illustration).
Une île disputée en mer de Chine (Illustration).

Une dizaine de jours après l'investiture de Joe Biden, le nouveau gouvernement américain a déjà envoyé plusieurs avertissements à la Chine sur son expansionnisme en mer de Chine, région, ô combien, stratégique et théâtre de fortes tensions. Et l'Oncle Sam pourrait mêler la parole aux actes. Le pays serait en effet sur le point d'agrémenter son arsenal militaire de drones maritimes kamikazes flambant neufs, comme le relatent nos confrères de Slate, jeudi 4 février 2021.

Ces bateaux high-tech, baptisés Long Range Unmanned Surface Vessels (LRUSV) et développés par la société américaine Metal Shark (requins métallisés, NDLR), sont « capables d'effectuer de longs trajets de manière autonome et de lancer des munitions rôdeuses sur des cibles terrestres ou navales », développe un document officiel.

Voyage en meutes

Washington rejette depuis longtemps les revendications de Pékin sur la quasi-totalité des îlots et récifs de la mer de Chine méridionale face aux pays riverains (Malaisie, Vietnam, Philippines, Brunei). En cas de conflit, la stratégie américaine consisterait à reprendre par la force les îlots, un à un. Or, les LRUSV, destinés à sillonner les mers en meutes, pourraient grandement aider à l'accomplissement de cette tactique.

Toutefois, la Chine n'a pas dit son dernier mot. Slate, qui cite le mensuel américain Popular Mechanics, rappelle que l'empire du Milieu a récemment développé un « canon à drones »? kamikaze.

À LIRE AUSSILa Chine lance la guerre du sable