Menaces de mort contre des enseignants si une rançon en bitcoin n'est pas versée

·2 min de lecture
Plusieurs établissements scolaires visés par des menaces de mort (Photo : DENIS CHARLET/AFP via Getty Images)
Plusieurs établissements scolaires visés par des menaces de mort (Photo : DENIS CHARLET/AFP via Getty Images)

Un même email glaçant a été reçu par plusieurs établissements scolaires français en début de semaine, menaçant les enseignants de mort si la direction ne verse pas une importante rançon en bitcoins.

L’affaire est prise très au sérieux par les services de police. Il y a quelques jours, dimanche 18 octobre, plusieurs établissements scolaires situés dans différentes régions de France ont été la cible de menaces de mort envoyées par email, accompagnées d’une demande de rançon.

D’après Ouest France, qui reprend des informations du Télégramme, l’un des établissements ayant reçu ce courriel est situé à Vannes (Morbihan). “L’expéditeur enjoignait la direction de verser cent bitcoins (environ 1 095 440 euros, ndlr) à défaut de quoi il menaçait de tuer des enseignants”, explique le procureur de la République de Vannes, cité par le quotidien régional.

“La diaspora tchétchène surveille de près tous ceux qui offensent le Tout-Puissant”

Envoyé deux jours après l’horrible assassinat du professeur d’Histoire-Géographie Samuel Paty, à proximité de son collège, l’email faisait par ailleurs référence directe à l’attentat commis à Conflans-Sainte-Honorine.

Selon le procureur de Vannes en effet, “le message ne parle pas de décapitation, mais évoque la ‘diaspora tchétchène (qui) surveille de près tous ceux qui offensent le Tout-Puissant’”. De graves insinuations qui ont évidemment conduit les directions des établissements concernés à contacter les forces de l’ordre.

“Vigilance renforcée” pour les établissements concernés

“Nous prenons cela très au sérieux, assure ainsi le directeur départemental de la sécurité publique du Morbihan Alain Beauce, cité par Ouest France. Des instructions nationales avaient déjà été données afin de renforcer notre vigilance près des établissements scolaires. Cet établissement fait également l’objet d’une vigilance renforcée eu égard à cela.”

Le procureur de la République de Vannes a également annoncé qu’une enquête avait été ouverte “afin d’identifier le ou les auteurs de ce message”, alors que, selon le quotidien régional, au moins trois établissements ont reçu ce courriel de menace.