Publicité

Menaces de mort contre Guillaume Genton: le blogueur Aqababe condamné

Aniss Zitouni, plus connu sous le nom d'Aqababe, a été condamné ce jeudi 18 janvier par le tribunal judiciaire de Nanterre (Hauts-de-Seine) à quatre mois de prison, assortis d'un sursis probatoire de dix-huit mois après avoir menacé de mort Guillaume Genton, le chroniqueur de l'émission "Touche pas à mon poste", a fait savoir l'avocat du blogueur, Me Tom Michel à BFMTV.com, confirmant une information du Parisien.

Le 21 novembre dernier, le blogueur spécialiste de la téléréalité, Aqababe, avait été violemment agressé par trois hommes, cagoulés et armés, à son domicile des Hauts-de-Seine, selon des informations de BFMTV.com à l'époque.

Il avait reçu plusieurs coups de crosse sur le crâne, avant que les individus ne prennent la fuite. Le jeune de 25 ans avait déposé plainte contre l’influenceuse Poupette Kenza, avec qui il avait eu des échanges tendus sur les réseaux sociaux, estimant qu'elle était à l'origine de cette agression.

"Protège bien le ventre de ta femme"

Le lendemain, Aniss Zitouni s'était rendu sur le plateau de TPMP pour évoquer l'agression dont il avait été victime. Mais face au chroniqueur Guillaume Genton, le ton était rapidement monté. Ce dernier estimait que Aqababe, dont le blog est consacré aux scoops sur le milieu de la téléréalité, avait "un fonds de commerce qui peut poser des problèmes". Le blogueur avait fini par quitter en larmes le plateau de l'émission de Cyril Hanouna.

L'histoire aurait pu en rester là. Mais quelques jours après cet accrochage, Guillaume Genton avait reçu des menaces anonymes par messages.

"Protège bien ton crâne et fais attention quand tu sors de chez toi dans le XVIe, et protège bien le ventre de ta femme la pute", aurait-il reçu, selon nos confrères du Parisien.

Interdiction de contact

Soupçonnant Aqababe d'être l'auteur de ces messages anonymes, Guillaume Gentron avait déposé plainte. Placé en garde à vue pendant 48 heures, le blogueur avait reconnu en être l'auteur.

Néanmoins, ce jeudi, le juge a reconnu la nullité de la garde à vue, Aqababe n'ayant pas obtenu les médicaments, prescrits par le médecin qui l'avait examiné, avant son audition.

Parmi les mesures de son sursis probatoire, le jeune homme de 25 ans a l’interdiction d’entrer en contact avec Guillaume Genton et l'obligation d'entamer un suivi psychologique. Le blogueur devra verser 2.800 euros au titre de préjudice à Guillaume Genton et sa compagne.

Un verdict dont Me Tom Michel, l'avocat d’Aqababe, s'est dit satisfait, auprès de BFMTV.com.

"Il a tout de suite avoué les faits, il était très instable à l'époque, mais il regrette et il s'est excusé à l'audience", a fait savoir Me Tom Michel, ajoutant que son client, qui ne fera pas appel, voulait désormais "passer à autre chose".

Concernant l'enquête sur l'agression d'Aqababe à son domicile, les auteurs sont toujours en fuite, mais les investigations se poursuivent, notamment avec la recherche de traces ADN, a précisé son avocat à BFMTV.com.

Article original publié sur BFMTV.com