Publicité

Menacé d’une saisie immobilière, Donald Trump tente un dernier coup de poker

J-3. Il ne reste plus que trois jours (jusqu’au 25 mars) à Donald Trump pour s’acquitter de son amende de 464 millions de dollars auprès du tribunal de New-York. Problème : aucune banque n'accepte de se porter caution d’une telle somme et l’ancien président ne possède pas ce montant sur ses comptes en banque. Le Républicain est acculé et le procureur général de l’État de New York le sait.

Ce vendredi 22 mars, CNN a révélé que le procureur avait commencé à remplir les formalités administratives afin de saisir le terrain de golf et le domaine privé que détient Donald Trump au nord de Manhattan, connu sous le nom de Seven Springs. Et ce pourrait n'être que le début d’une véritable débâcle. Car l’ancien président détient plusieurs propriétés dans cet État, à commencer par la Trump Tower, le 40 Wall Street et son hôtel jouxtant Central Park.

À lire aussi Incapable de payer son amende record, Donald Trump est dans l’impasse

L’étau se resserre donc autour de Donald Trump, mais le magnat refuse toutefois de baisser les bras et redouble d’efforts pour trouver une solution.

Donald Trump de retour à Wall Street

Les avocats de Donald Trump essaient de convaincre la cour d’appel de lui permettre d’effectuer un premier dépôt d’un montant inférieur à celui demandé, voire de reporter le paiement de cette amende jusqu’après le jugement en appel de cette décision. En revanche, ils refusent de vendre des propriétés « en urgence », car cela pourrait « causer un préjudice irréparab...


Lire la suite sur ParisMatch