Publicité

"Ils m'en veulent" : Giuseppe (Qui veut épouser mon fils ?) brouillé avec ses enfants, il balance sur ses exs

L'heure était à la confidence pour Giuseppe. Alors qu'il n'était pas apparu sur le petit écran depuis bien longtemps, le Don Juan de "Qui veut épouser mon fils ?" a accepté de se rendre sur C8 pour parler de son parcours. En compagnie de sa mère Marie-Francde, l'homme de 52 ans est ainsi revenu sur les coulisses du programme qui l'a fait connaître, sur son histoire d'amour avec Cindy Lopes mais aussi sur sa vie de famille.

Ainsi, dans un premier temps, Giuseppe a évoqué sa petite fille Carmela et sa maman Khadija. "On s'est séparé. Elle est bien. Je l'ai rencontrée pendant le tournage mais elle n'avait rien à voir. Sincèrement, c'est une mère exemplaire avec ma fille. Déjà, elle ne me demande pas de pension. Elle s'occupe de ma fille, je n'ai jamais vu ça. Toujours propre, polie..." a confié Giuseppe. Père de quatre enfants, l'Italien a révélé qu'il ne suivait pas de lois pour les voir. "Si je les veux, je les prends mais ce n'est pas une garde alternée. Dans l'année, elle l'a a peu près 360 jours sur 365." a-t-il ensuite révélé.

Giuseppe brouillé avec ses deux fils

Si père et fille ont donc une bonne relation, ce n'est pas le cas avec ses deux fils. "Mes deux garçons m'en veulent. Il y en a un dont j'ai pris la garde depuis deux ans parce qu'ils ne s'entendaient pas trop. Le grand m'en veux, il ne me parle plus et je ne sais pas pourquoi." a révélé l'homme de 52 ans. (...)

Lire la suite sur Closermag.fr

Nabilla Benattia à Cannes : sa sortie sur un yacht avec Leonardo DiCaprio tourne mal
Mareva Galanter : son petit mensonge par omission pour préserver sa fille qu'elle assume totalement
“Il m'en veut à mort” : ce petit piège tendu par Anne-Elisabeth Lemoine à l'un de ses invités dans C à vous
Alex Lutz : ce détail détonnant de son look qui lui donne un véritable cachet sur les marches de Cannes 2023
Karin Viard à Cannes : elle joue la carte de la simplicité en robe longue noire qui touche au but