Men in Black 3 (TMC) Salaire exorbitant, caprices... Quand Will Smith joue les divas

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le retour de Will Smith

Effrayé par la complexité du projet, Will Smith a mis un an avant d’accepter de revêtir le costume de l’agent J. Au terme d’une négociation serrée avec la Columbia Pictures, il a obtenu le plus gros cachet, devant Tommy Lee Jones. On parle de 100 millions de dollars, chiffre sidérant qui ne sera pourtant jamais démenti par l’intéressé, soit près de la moitié du budget global du film. À titre de comparaison, il avait touché 4 millions de dollars pour le premier opus, en 1997… À cause de ce cachet pharaonique, cette superproduction entre dans le top 15 des films les plus chers de l’Histoire. Absent des écrans depuis quatre ans, l’acteur, qui a grossi, doit suivre un entraînement spartiate pour les nombreuses scènes de cascades. Afin de rassurer les producteurs, il lâche, tout sourire, dans la presse américaine : "Vous verrez, je ne suis pas encore trop rouillé." Et il le prouve, en recommençant vingt fois la scène, exténuante, de course à pied sur les toits des voitures.

ezembed

Le défi new-yorkais

Les cinq semaines de tournage dans Big Apple, lors de l’été 2011, sont un enfer : les policiers de la NYPD, exténués et en sous-effectifs, refusent de bloquer les rues et de sécuriser le plateau. Les retards s’accumulent… Pour débloquer la situation, la production a dû faire quelques dons aux bonnes œuvres de la police. Will Smith, lui, joue les divas : il exige une caravane grand luxe de 16 m de long a... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles