MC Solaar: ce qui l'a décidé à ressortir ses trois premiers albums

·2 min de lecture

Les trois premiers albums de MC Solaar, "Qui sème le vent récolte le tempo", "Prose combat" et "Paradisiaque", disparus des bacs depuis 30 ans, vont être réédités.

Introuvables. Trente ans après leur sortie les trois premiers albums de MC Solaar, Qui sème le vent récolte le tempo, Prose combat et Paradisiaque, émaillés de tubes tels que Caroline, Bouge de là, Nouveau western, Les Temps changent... sont introuvables. 

En raison d'un désaccord et d'un procès entre le rappeur et sa maison de disques Polydor, ces albums n'étaient plus disponibles. Sur les plateformes de streaming, seules des versions live sont proposées.

Mais MC Solaar et Polydor ont enfin enterré la hache de guerre et les trois albums vont ressortir, le 9 juillet prochain, comme l'a annoncé Universal fin juin. Le rappeur s'en est expliqué vendredi dans Le Parisien

"L'absence de mes albums me peinait de plus en plus"

La situation s'est ainsi débloquée "en trois rencontres", évoque le rappeur. 

"Les discussions se sont accélérées cette année. D’un côté, il y a un nouveau mode de consommation de la musique, en streaming et sur les réseaux sociaux. TikTok, c’est génial. (...) Et de l’autre côté, l’absence de mes premiers albums me peinait de plus en plus. Depuis cinq-six ans, on ne me parlait même plus d’eux. Beaucoup pensaient que le premier datait de 2001…"

C'est à l'aube des années 2000 que la situation s'est envenimée entre Solaar et Polydor. Il voulait sortir Paradisiaque et MC Solaar sous la forme d'un double album. "Mais on n’était pas d’accord et il y a eu une décision de justice qui n’a pas vraiment statué sur l’exploitation future des chansons. Cela a bloqué les trois premiers albums. On s’est séparé, j’ai continué à faire de la musique et je suis passé à autre chose", livre-t-il encore au Parisien

L'artiste, dont le dernier album, Géopoétique, est sorti en 2017, a marqué l'histoire du rap. Il est l'un des plus gros vendeurs d'albums rap en France. MC Solaar réconcilie rap et littérature, marie les mots avec la maestria d'un Gainsbourg. Avec son comparse Jimmy Jay, rencontré en 1989, et qui produit ses premiers albums, il a abreuvé les années 1990 de tubes. Que les plus jeunes vont pouvoir découvrir sur les plateformes de streaming.

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles