Mbappé défend Zidane après le tacle de Le Graët : « On manque pas de respect à la légende »

Paris Saint-Germain's French forward Kylian Mbappe reacts during the French L1 football match between RC Lens and Paris Saint Germain (PSG) at the Bollaert-Delelis Stadium in Lens, northern France on January 1, 2023. (Photo by FRANCOIS LO PRESTI / AFP)
FRANCOIS LO PRESTI / AFP Paris Saint-Germain's French forward Kylian Mbappe reacts during the French L1 football match between RC Lens and Paris Saint Germain (PSG) at the Bollaert-Delelis Stadium in Lens, northern France on January 1, 2023. (Photo by FRANCOIS LO PRESTI / AFP)

FOOTBALL- C’est la petite phrase qui ne passe pas du tout. « Zinédine Zidane, je ne l’aurais même pas pris au téléphone », a déclaré sur RMC, cinglant, Noël Le Graët, le président de la Fédération française de football (FFF), ce dimanche 8 janvier, au lendemain de la prolongation du contrat de Didier Deschamps à la tête de l’équipe de France jusqu’en 2026.

Interrogé pour savoir si Zidane, qui faisait office d’option N.1 à la tête des Bleus en cas de non-renouvellement du contrat de Deschamps, l’avait appelé ces derniers jours, Noël Le Graët s’est montré très cassant envers l’ancien N.10, champion du monde en 1998 sous le maillot tricolore.

« Je ne l’aurais même pas pris au téléphone, a-t-il lâché. Pour lui dire quoi ? +Bonjour monsieur, ne vous inquiétez pas, cherchez un autre club, je viens de me mettre d’accord avec Didier+ ? ».

Une sortie qui n’a pas été du goût de Kylian Mbappé. L’attaquant français a pris la défense de l’ancien entraîneur du Real via son compte Twitter. « Zidane c’est la France, on manque pas de respect à la légende comme ça… », a tweeté Kylian Mbappé.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Zidane au Brésil ?

Noël Le Graët âgé de 81 ans, a également répondu sèchement aux rumeurs faisant état de l’intérêt de Zidane pour la sélection du Brésil.

« Cela m’étonnerait qu’il parte là-bas, a-t-il affirmé. Il fait ce qu’il veut, cela ne me regarde pas. Je ne l’ai jamais rencontré et on n’a jamais envisagé de se séparer de Didier Deschamps. J’en ai rien à secouer, il peut aller où il veut, dans un club, il en aurait autant qu’il veut en Europe, un grand club. Une sélection, j’y crois à peine en ce qui me concerne. »

Samedi, le contrat de Didier Deschamps au poste de sélectionneur de l’équipe de France avait été prolongé jusqu’en 2026 et le Mondial organisé aux États-Unis, au Canada et au Mexique, bouchant l’horizon immédiat de Zidane en bleu.

À voir également sur Le HuffPost :

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Lire aussi