Publicité

Mayotte : Marion Maréchal accuse Gérald Darmanin « d’organiser le transfert de l’immigration » de l’archipel vers la métropole

La décision n’a pas manqué de surprendre. En déplacement à Mayotte, ce dimanche, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a annoncé la fin du droit du sol dans cet archipel français de l’océan Indien, par le biais d’une réforme constitutionnelle. Une mesure visant à endiguer l’immigration clandestine, qui sera « circonscrite à Mayotte », a toutefois souligné le locataire de Beauvau.

À lire aussi Immigration : Gérald Darmanin annonce « la fin du droit du sol » à Mayotte

« Je dis bravo d’enfin se rendre compte d’une évidence », a réagi Marion Maréchal, sur le plateau de BFMTV. « Puisqu’enfin le ministre de l’Intérieur se rend compte de la nécessité de supprimer le droit du sol à Mayotte, pourquoi il n’étend pas cette suppression à l’entièreté du territoire français ? », a toutefois interrogé la tête de liste de Reconquête, pour les élections européennes. Marion Maréchal estime en effet que ce que « vit Mayotte aujourd’hui, c’est ce que vivra la métropole dans 30, 40, 50 ans si nous ne faisons rien. »

Marion Maréchal déplore la fin du visa territorialisé

Outre, la suppression du droit du sol, Gérald Darmanin a annoncé que les titres de séjour territorialisés allaient être supprimés à Mayotte. « Puisque nous aurons beaucoup moins de titres de séjours et que nous n’aurons plus la possibilité d’être Français lorsque l’on vient à Mayotte, les visas territorialisés n’ont plus lieu d’être », a ainsi argué le locataire de Beauvau. Propre à Mayotte, ce dispositif empêche...


Lire la suite sur LeJDD