Maxime Chattam : "Le dimanche, c'est famille, pizzas et foot américain"

·1 min de lecture

Comme le loup-garou grandeur nature qui veille sur ses séances d'écriture et comme bien des personnages de son dernier roman, L'Illusion, qui caracole en tête des ventes, Maxime Chattam est un être double! La preuve : il vit deux types de dimanches. Les familiaux et les laborieux. "Quand j'arrive vers la fin d'un roman, j'ai besoin d'écrire un peu tout le temps. Alors le dimanche matin et le dimanche soir, je retourne dans mon bureau."

"

Les trois quarts de l'année, je vis des dimanches en famille

"

Installé au dernier étage de sa grande maison, au nord de Paris, ce bureau n'a rien à voir avec celui - lumineux et vitré - où nous le rencontrons, au sein de la maison d'édition Albin Michel. Imaginez-le plutôt sombre et mansardé, éclairé par des lampes anciennes et décoré à la façon des cabinets de curiosités d'autrefois : en plus du loup-garou, œuvre d'un truqueur de cinéma, Maxime Chattam passe ses dimanches matin studieux en compagnie d'une momie (authentique? "l'histoire ne le dit pas") et de la malle de voyage de J.M. Barrie, l'auteur de Peter Pan, encore un objet qu'il a fait fabriquer : "A l'intérieur, on trouve un crochet rouillé et une fée putréfiée. En fait, j'ai créé un espace entre réalité et fiction qui me permet de me reconnecter tout de suite à mon travail."

Mais il connaît aussi les joies de la déconnexion : "Les trois quarts de l'année, je vis des dimanches en famille. Ça commence souvent le samedi soir, quand je prépare la pâte à pancakes pour le lendemain matin...


Lire la suite sur LeJDD