Publicité

Mathieu van der Poel remporte le Tour de Flandres en réalisant une fin de course dantesque

Nouveau sacre sur le Tour des Flandres pour Mathieu van der Poel, le troisième de sa carrière au bout d’une course gerée en patron par le petit-fils de Raymond Poulidor.
LAURIE DIEFFEMBACQ / AFP Nouveau sacre sur le Tour des Flandres pour Mathieu van der Poel, le troisième de sa carrière au bout d’une course gerée en patron par le petit-fils de Raymond Poulidor.

SPORT - Des images d’une autre époque sur le « Ronde ». Sur les routes du Tour des Flandres, le petit-fils de Raymond Poulidor, le Néerlandais Mathieu van der Poel s’est offert un nouveau sacre, le troisième, sur la mythique course belge ce dimanche 31 mars.

Grandissime favori en l’absence de Wout Van Aert et Tadej Pogacar, Mathieu van der Poel n’a pas fait dans la demi-mesure malgré des conditions apocalyptiques qui ont rendu la fin de course particulièrement périlleuse pour les coureurs.

Preuve en est avec l’arrivée au sommet du Koppenberg, un mont particulièrement redouté, surtout dans de telles conditions. Mais le porteur du maillot arc-en-ciel de champion du monde sur route s’est particulièrement démarqué en lançant un raid solitaire à 44 kilomètres de l’arrivée.

Il faut dire que le cycliste néerlandais également connu pour ses talents en cyclocross a été impressionnant en comparaison de la majorité de ses adversaires du jour, contraint de poser pied à terre face aux pourcentages (plus de 20 % !) de cette ascension sur une route très glissante et boueuse en plus d’être recouverte de pavés.

Exploit en solitaire

Il était d’ailleurs le seul à accélérer la cadence sur son vélo quand ses adversaires faisaient du surplace, les obligeant à déclipser pour pousser leur vélo jusqu’au sommet avant de pouvoir reprendre la course. « C’est impraticable », peut-on d’ailleurs entendre de la bouche de l’ancienne cycliste professionnelle Marion Rousse au micro de France 3.

Matteo Jorgenson et Mads Pedersen, à l’attaque depuis de nombreux kilomètres, ont été, avec Dylan Teuns, les seuls autres coureurs à finir sur leur selle sur cette patinoire du Koppenberg. « Le Koppenberg dans ces conditions n’est pas praticable » ont également insisté les commentateurs de la course. Impraticable pour tous sauf pour Mathieu van der Poel, qui a logiquement profité de cette prise de distance pour s’offrir une victoire de prestige en solitaire. Il intègre ainsi le club très fermé des sept coureurs à avoir remporté le Tour des Flandres à trois reprises.

Il s’agit d’ailleurs du cinquième Monument de sa carrière, un record pour un coureur en activité qu’il partage désormais avec Tadej Pogacar, vainqueur l’année dernière mais absent pour cette 108e édition. « Je suis fracassé, c’était l’une des courses les plus dures de ma vie, j’étais mort dans les derniers kilomètres mais j’ai fermé les yeux et j’ai continué à appuyer sur les pédales », a réagi Mathieu van der Poel après ce nouvel exploit.

À voir également sur Le HuffPost :

Milan-Sanremo 2024 : Jasper Philipsen bat Michael Matthews d’un souffle, l’Australien réconforté par sa fille

Ce Tour de France qui a forgé la légende de Raymond Poulidor