Publicité

Masters 1000 d'Indian Wells: lunettes de soleil, selfies et sang froid à toute épreuve... Le show fabuleux de l'apiculteur "héros" du match Alcaraz-Zverev

Lunettes de soleil sur le nez et look de rockeur, il est arrivé tel le messie sur le Stadium 1 dans le désert d'Indian Wells. Le tout, à mains nues. Pendant que les abeilles ont entraîné l'interruption du quart de finale entre Carlos Alcaraz et Alexander Zverev, Lance Davis, un apiculteur, a été appelé en urgence pour éradiquer l'essaim d'abeilles qui s'était formé sur la spider cam.

Aspirateur en main, il a aspiré les quelque "3.500 abeilles" scotchées sur la caméra, avant d'assurer le show en tribunes, en enchaînant les poignées de main et les selfies, sous les regards amusés des deux joueurs et de l'arbitre, qu'il a fini par saluer avant de quitter le terrain, le sentiment du devoir accompli.

Deux heures d'interruption

"J'ai dit qu'elles ne reviendraient probablement pas parce qu'il est trop tard dans l'après-midi et qu'elles pullulent uniquement le matin, vers neuf ou dix heures, onze heures étant le moment où elles divisent les colonies et se déplacent", a déclaré Davis sur le site de l'ATP. "Elles trouvent un endroit où passer la nuit et cherchent de nouveaux endroits. Les éclaireuses envoyées par la reine cherchent de nouveaux endroits où vivre, puis elles s'y rendent toutes en un jour ou deux".

Alors que le score était de 1-1 entre les deux joueurs, la rencontre a été interrompue par l'arbitre, pendant que Carlos Alcaraz a été piqué au front en tentant de faire fuir les abeilles. "C'est certainement le match le plus inhabituel que j'ai joué dans ma carrière. Je n'ai jamais vécu quelque chose comme ça. Je pense donc que je me souviendrai de ce match pour cette raison. Tout le monde se souviendra de cette situation comme une chose amusante", a confié l'Espagnol en conférence de presse.

Pourtant, le tenant du titre est passé par toutes les émotions jeudi après-midi. "J'ai vu le ciel et il y avait des milliers d'abeilles qui volaient. Elles étaient collées dans mes cheveux. C'était fou. J'ai essayé de m'éloigner d'elles, mais c'était impossible. Je devais rester en sécurité, alors j'ai couru partout." Après une interruption pendant près de deux heures, Alcaraz s'est finalement qualifié pour le dernier carré du premier Masters 1000 de la saison après deux sets maîtrisés (6-3, 6-1) et retrouvera Jannik Sinner.

Article original publié sur RMC Sport