Martin McGuinness veut un vote sur l'Irlande en cas de Brexit

La Grande-Bretagne devrait prendre l'engagement d'organiser un vote portant sur l'unification de l'Irlande au cas où les Britanniques décident de sortir de l'Union européenne lors du référendum qui sera organisé en juin sur cette question, a déclaré le vice-Premier ministre nationaliste nord-irlandais, Martin McGuinness, membre du Sinn Fein. /Photo prise le 13 septembre 2015/REUTERS/Cathal McNaughton

BELFAST (Reuters) - La Grande-Bretagne devrait prendre l'engagement d'organiser un vote portant sur l'unification de l'Irlande au cas où les Britanniques décident de sortir de l'Union européenne lors du référendum qui sera organisé en juin sur cette question, a déclaré vendredi le vice-Premier ministre nationaliste nord-irlandais.

Un "Brexit" représenterait un "bouleversement politique et économique majeur" pour l'Irlande, a ajouté Martin McGuinness, membre du Sinn Fein, appelant à l'organisation immédiate d'un scrutin sur la frontière en cas de sortie de l'UE.

Le Sinn Fein, l'ex-branche politique de l'Armée républicaine irlandaise (IRA) et partisan de l'unification de l'Irlande, fait campagne pour que la Grande-Bretagne reste membre de l'Union européenne.

"Si la Grande-Bretagne vote la sortie de l'Union européenne, cela pourrait avoir des implications très importantes pour l'île d'Irlande dans son ensemble (...) et aller à l'encontre des souhaits démocratiques du peuple irlandais", poursuit Martin McGuinness dans un communiqué.

"Si le vote en Grande-Bretagne est en faveur d'une sortie de l'Union européenne, il y a un impératif démocratique d'offrir aux citoyens irlandais le droit de voter dans un scrutin sur la frontière afin de mettre fin à la répartition et de conserver un rôle au sein de l'UE."

Même si la communauté protestante, attachée au rattachement à la Grande-Bretagne, représente encore la majorité de la population nord-irlandaise, le Sinn Fein catholique essaye, petit à petit, de réunir les conditions d'organisation d'un scrutin sur la frontière.

D'après les termes de l'accord de paix du Vendredi Saint de 1998, qui a mis à près de 30 années de "troubles" ayant fait au moins 3.600 morts en Irlande en Nord, un tel scrutin sur la frontière ne peut être organisé qu'une fois tous les sept ans.

Le secrétaire d'Etat à l'Irlande du Nord britannique peut à tout moment appeler à l'organisation d'un tel vote.

Selon une enquête BBC/RTE publiée en novembre, seuls 30% des électeurs nord-irlandais souhaitent voir de leur vivant une Irlande unifiée.

Le parti unioniste démocratique (DUP), le plus grand parti d'Irlande du Nord qui partage le pouvoir avec le Sinn Fein, fait campagne pour une sortie de la Grande-Bretagne de l'Union européenne.

(Padraic Halpin, Benoit Van Overstraeten pour le service français)

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages