Marseille: l'AP-HM confirme chercher un successeur à Didier Raoult à la tête de l'IHU

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le directeur-général de l'Assistance Publique-Hôpitaux de Marseille, François Crémieux, a confirmé jeudi à l'AFP la volonté de l'AP-HM de "tourner la page" Didier Raoult à la tête de l'IHU Méditerranée Infection et de lui trouver un successeur après sa retraite fin août.

Joint par l'AFP, le nouveau patron des hôpitaux public marseillais, a confirmé les informations du journal Le Monde selon lesquelles l'AP-HM mais aussi Aix-Marseille-Université (AMU), membres fondateurs de l'IHU et membres de son conseil d'administration, entendaient lancer dès septembre la procédure de recrutement pour trouver un successeur au controversé professeur Raoult.

Si M. Crémieux a refusé de faire le moindre commentaire supplémentaire sur ce dossier, il a confirmé à l'AFP la teneur de l'article du Monde dans lequel il explique qu'"il y a un besoin de tourner une page et d'organiser l'avenir de l'IHU pour les vingt ans à venir".

Eric Berton, président d'Aix-Marseille-Université, n'a pu être joint par l'AFP jeudi.

Au 31 août, M. Raoult, promoteur d'un traitement controversé des malades du Covid-19 via une bithérapie associant hydroxychloroquine et azithromycine, aura officiellement atteint l'âge de la retraite en tant que professeur des universités-praticien hospitalier.

Si Didier Raoult, âgé de 69 ans, a bien fait une demande pour cumuler emploi et retraite et continuer à diriger l'IHU, comme l'a confirmé l'AP-HM à l'AFP jeudi, celle ci serait donc refusée du côté des hôpitaux de Marseille et d'AMU.

Mais la décision finale sur cette demande devra être prise par les 18 membres du conseil d'administration de l'IHU, parmi lesquels l'AP-HM et AMU donc, mais aussi ses quatre autres membres fondateurs, l'Institut de recherche pour le développement, le(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles