Publicité

Maroc : « Le tremblement de terre du siècle »

Le dernier bilan des autorités marocaines fait état d'au moins 1 037 morts.  - Credit:FADEL SENNA/AFP
Le dernier bilan des autorités marocaines fait état d'au moins 1 037 morts. - Credit:FADEL SENNA/AFP

Sur la place Jemaa el-Fna, mythique pour ses charmeurs de serpent, ses vendeurs de colifichets, ses cafés, son brouhaha permanent, ce sont désormais décombres et désolation. Une partie du minaret de la mosquée attenante s'est effondrée, soufflée par cette terre qui tremble, cette « bombe sismique » de 6,8 sur l'échelle de Richter qui a frappé le centre du Maroc vendredi, vers 23 heures, heure locale. « Le plus puissant du siècle », selon les mots de l'Institut national de géophysique.

À LIRE AUSSIMaroc : un puissant séisme fait 632 morts au moins

La crainte d'un très lourd bilan

Marrakech, ses riads, ses hôtels mais aussi ses bidonvilles, paie un lourd écot. La vieille ville, la médina, a profondément souffert. De vieux édifices n'ont pas résisté, des murs fragiles ont cédé alors que le sol se chiffonnait. Marocains et touristes se sont retrouvés ensemble au beau milieu de la place, paniqués, ne sachant que faire, mis à part se mettre à distance de tout ce qui pouvait leur tomber dessus. Les vingt secondes de tremblement ont provoqué effondrements et nuages de poussière. Les gens n'ont pas regagné leur domicile, restant dans les parcs, places, artères, dans la crainte de répliques. Celles-ci sont survenues vingt minutes après pour la première, d'une magnitude de 4,8, à 26 kilomètres au sud de Casablanca.

Samedi matin à 7 heures, le ministère de l'Intérieur publiait un bilan actualisé, le second de la nuit : 632 morts, 329 blessés, dont 51 « grièvement ». Six p [...] Lire la suite