Marlène Schiappa dément avoir publié un "post sponsorisé ou assimilé" sur Instagram

Hugo Septier
·3 min de lecture

Une mystérieuse vidéo a été publiée sur le compte officiel de la ministre déléguée chargée de la Citoyenneté ce dimanche soir.

C'est ce qui s'appelle une défense capillotractée. Ce dimanche en fin de soirée, la publication d'une vidéo sur le compte Instagram de Marlène Schiappa a fait le tour des réseaux sociaux. Sur cette courte séquence de quelques secondes diffusée au ralenti, on peut voir une femme filmée de dos, en train de présenter sa chevelure nouvellement lissée.

"Ce lissage qui répare les cheveux et va donc permettre de gagner de précieuses minutes avant chaque matinale", peut-on lire en guise de légende à ce cliché, où un salon de coiffure est remercié pour son travail.

L'entourage de la ministre dénonce un "faux post"

Très vite, contacté par un journaliste de L'Obs, l'entourage de Marlène Schiappa l'assure, cette publication est "un faux post" et le compte de la ministre a depuis été passé en privé afin de contrer le "harcèlement subi depuis quelques heures (...) sur la base d’une fake news."

"Nous maintenons formellement le démenti", confirme ce lundi matin l'entourage de Marlène Schiappa à BFMTV. "Elle n'a pas publié cela, c'est faux. Elle ne fait jamais de post sponsorisé ou assimilé." Le cliché a cependant bien été publié sur son compte, a constaté BFMTV dimanche soir. Le compte officiel de Marlène Schiappa est par ailleurs listé parmi les abonnés Instagram du compte du salon de coiffure mentionné.

Ce lundi en fin de matinée, l'avocat de la ministre chargée de la Citoyenneté, Me Julia Minkowski, a à son tour démenti "tout recours à un placement de produit ou un post sponsorisé sur Instagram". "Toute affirmation contraire relèverait de la diffamation au sens de la loi du 29 juillet 1881", peut-on lire dans un communiqué.

"Nous serons très vigilants quant au respect des droits de madame la ministre Marlène Schiappa et serons contraintes de poursuites toute personne qui participerait à ces allégations diffamatoires, de même qu'aux tentatives de piratages malveillants répétés sur les réseaux sociaux constituant un cyber-harcèlement", est-il encore précisé.

Twitter scandalisé

Malgré cette défense, les réactions indignées se succèdent ces dernières heures sur les réseaux sociaux, où les internautes critiquent notamment une vidéo inopportune alors que la crise sanitaire reprend de plus belle sur le territoire français.

Adepte des réseaux sociaux, Marlène Schiappa avait annoncé son inscription sur Tik Tok. "Salut jeune entrepreneur, je m'appelle Marlène Schiappa, et j'arrive sur TikTok", pouvait-on ainsi l'entendre dire, en contre-jour devant une fenêtre.

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :