Publicité

Pour Marine Le Pen, "les pires adversaires des agriculteurs se trouvent dans le gouvernement"

Marine Le Pen a présenté, ce jeudi 25 janvier, ses vœux à la presse parlementaire. Loi immigration, présidentielle 2027... L'ex-présidente du Rassemblement national et candidate à la présidentielle a abordé de nombreux thèmes, et est notamment revenue sur la crise traversée par le monde agricole.

"Aucune complaisance à l'égard des agriculteurs"

"Les pires adversaires des agriculteurs se trouvent dans ce gouvernement", a-t-elle fustigé. "Le gouvernement n'a aucune complaisance à l'égard des agriculteurs, sinon il ne commettrait pas les honteuses décisions qu'ils soutiennent au Parlement européen", a-t-elle encore dénoncé.

"S'ils avaient le moindre intérêt pour la souffrance des agriculteurs, ils ne mettraient pas en œuvre le retour de la taxation du GNR. Ils arrêteraient de voter les accords de libre échange qui se multiplient (...) ils arrêteraient de multiplier les normes inapplicables et arrêteraient de mettre les agriculteurs en concurrence déloyale", a-t-elle listé.

Des premières mesures annoncées vendredi

Pour tenter sortir de la crise, Gabriel Attal a réuni les ministres de l'Agriculture, de la Transition écologique et de l'Économie à Matignon. Le Premier ministre annoncera demain des mesures à direction des agriculteurs pour tenter de faire redescendre leur colère.

La FNSEA, premier syndicat agricole, a réclamé mercredi soir au gouvernement des "réponses immédiates sur la rémunération", dont une aide d'urgence aux "secteurs les plus en crise", et, à plus long terme, la mise en œuvre d'un "chantier de réduction des normes".

Article original publié sur BFMTV.com