Marine Le Pen à Alençon: pour Gérald Darmanin, la candidate du RN "dit encore une fois n'importe quoi"

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Gérald Darmanin à Sarre-Union (Bas-Rhin) le 28 octobre 2021. - BFMTV
Gérald Darmanin à Sarre-Union (Bas-Rhin) le 28 octobre 2021. - BFMTV

876450610001_6279212946001

Il lui reproche d'être dans une "course à l'échalote" avec Éric Zemmour. Gérald Darmanin, en déplacement à Sarre-Union dans le Bas-Rhin, est revenu sur le déplacement de Marine Le Pen ce jeudi à Alençon (Orne) pour soutenir des forces de l'ordre prises pour cible dans la nuit de mardi à mercredi.

"Marine Le Pen considère que, parce qu'elle est dans une course à l'échalote à l'extrême droite avec monsieur Zemmour, elle peut se permettre de dire n'importe quoi", a estimé le locataire de Beauvau.

Marine Le Pen a estimé que les violences urbaines survenues en début de semaine à Alençon étaient le fruit d'"un échec absolument total des gouvernements", fustigeant un "ensauvagement en train de toucher l'ensemble de la ruralité".

"C'est une insulte aux policiers"

"Madame Le Pen veut manifestement gêner le travail des policiers", a poursuivi Gérald Darmanin, l'appelant à ne pas prendre "en otage les policiers et les opérations de police". "En faisant ce genre de déplacement, en faisant ce genre de déclarations, c'est une insulte aux policiers et aux gendarmes qui risquent leur vie tous les jours mais c'est en plus empêcher les opérations de police, c'est particulièrement irresponsable".

Le ministre de l'Intérieur a également ajouté que la France avait une politique anti-drogues "qui fonctionne et qui obtient des résultats spectaculaires". "Dans l'exemple précis d'Alençon, (...) c'est parce que la police nationale a fait un travail particulièrement minutieux et courageux, qu'elle a interpellé des trafiquants (...) qu'il y a eu des réactions de violences urbaines", lui a-t-il opposé.

"On est à plus 35% d'interpellations depuis le début de l'année, on a augmenté de façon considérable les saisies de drogue", a poursuivi Gérald Darmanin.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles