Publicité

Marie-José Pérec revient sur la réputation "nonchalante" des Antillais dont elle a été victime (VIDEO)

Est-il encore besoin de rappeler le palmarès époustouflant de Marie-Josée Pérec ? Aujourd'hui âgée de 55 ans, elle est considérée comme la plus grande athlète française de l'histoire. La native de Basse-Terre en Guadeloupe, est, avec la cycliste Félicia Ballanger, l'une des deux sportives françaises à être triple championne olympique, et la seule Française triple championne olympique d'athlétisme : en 1992 aux Jeux de Barcelone sur 400 mètres et deux fois aux Jeux d'Atlanta en 1996 sur 400 mètres et 200 mètres. Marie-José Pérec peut également se targuer d'être double championne du monde du 400 m, à Tokyo en 1991 et à Göteborg en 1995.

Ce jeudi 29 février, l'ex sportive était l'invitée de Anne-Elisabeth Lemoine dans C à vous. Celle qui offre aujourd'hui ses services à France 2 dans l'émission Aux Jeux, citoyens ! a été questionnée sur son surnom de "gazelle des îles" qui lui a longtemps été affublée. "Je pense que je l'ai bien cherché parce que j'avais rencontré un peintre qui peignait sur le corps. J'avais trouvé ça extraordinaire et j'avais peint une gazelle sur la cuisse", a-t-elle relaté.

À lire également

Aux jeux, citoyens ! (France 3) - Carole Gaessler : "Je ne vais pas me transformer en journaliste sportive"

Anne-Elisabeth a ensuite souligné que "là, quand on l'entend, ça heurte un peu". Et d'ajouter dans la foulée : "Et vous racontiez que quand vous êtes arrivée à l'INSEP à 17 ans, vous entendiez des réflexions sur le thème 'Les Antillais sont nonchalants'". Marie-Josée Pérec a alors rétorqué : "C'est vrai mais pas qu'à l'INSEP, je pense que c'est quelque chose qu'on entendait un peu partout. Quelque part j'avais enfin de montrer qu'on est peut-être nonchalant mais qu'avec cette nonchalance, on peut faire quelque chose, aller loin".

L'ex sportive s'était déjà confié sur ce sujet dernièrement : "Quand je suis arrivée en métropole, j'ai vécu plein de choses par rapport aux Antillais. Les gens disaient qu'on n'avait pas de projet, qu'on était nonchalants, etc. Et moi je voulais leur montrer que non en fait, qu'on savait faire des choses. Je voulais que le regard change sur nous. ...

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi