Marie-Francine (TMC) : L’hymne à l’amour de Valérie Lemercier

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

"On se relève toujours de ses échecs" est un peu le mantra positif de la cinquième réalisation de Valérie Lemercier. Cette idée d’histoire d’amour improbable entre deux quinquas cabossés par la vie, la comédienne l’a eue après une discussion anodine. "Un ami m’a raconté qu’à 16 ans il était amoureux d’une fille, mais que rien ne s’était passé entre eux parce qu’ils ne savaient pas où aller. Je me suis alors dit que ce serait drôle que cela arrive à des personnes de 50 ans, obligés de retourner vivre chez leurs parents."

Pourtant, la comédienne l’avoue, cette comédie a failli ne pas voir le jour après l’échec cuisant de 100 % cachemire, sa précédente mise en scène. "J’ai lu : '100 % navet, 100 % raté' et je me suis dit : j’arrête." Heureusement, Michel Blanc l’a encouragée à repasser derrière la caméra pour que vive cette jolie histoire. Bienvenue donc dans la vie de Marie-Francine, 52 ans, chercheuse en biologie, mariée et mère de famille. Tout s’écroule, lorsque son mari, incarné par Denis Podalydès (génialement veule), lui annonce sans pincettes qu’il la quitte pour une plus jeune. Comme un malheur n’arrive jamais seul, Marie-Francine perd son travail. La voilà en piteux état de retour chez papa-maman, un couple de bourgeois du 16e arrondissement de Paris, aussi perchés que snobs. Hélène Vincent et Philippe Laudenbach excellent à balancer des horreurs le petit doigt levé.

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles