Marie-Charlotte Garin porte la robe de Cécile Duflot, huée il y a 10 ans à l'Assemblée

POLITIQUE - Après dix ans, la robe la plus célèbre de l’Assemblée nationale y fait son grand retour ce mardi 28 juin. Sur les bancs de l’hémicycle, la députée écologiste Marie-Charlotte Garin a partagé une photo de sa tenue du jour: la robe blanche à fleurs bleues portée par Cécile Duflot en 2012 et qui lui avait valu une avalanche de remarques sexistes des députés UMP de l’époque.

“Un parfum de transmission dans l’air”, tweete Marie-Charlotte Garin, élue NUPES de la 3e circonscription du Rhône, en partageant une photo de la première séance de la XVIe législature. Cécile Duflot, contactée par Le HuffPost, confirme qu’il s’agit bien de sa tenue. “C’est la plus jeune des députés écologistes, je lui avais promis pendant la campagne que je lui prêterais si elle était élue”, nous confie l’ancienne ministre.

En 2012, dans une Assemblée nationale très masculine, Cécile Duflot à l’époque ministre de l’Égalité des territoires avait été accueillie par des quolibets émanant des rangs des députés UMP lors d’une séance de Questions au Gouvernement. Pour ses propos ou ses décisions de ministre? Non. Pour sa tenue.

L’épisode est resté dans les mémoires comme une preuve des attitudes machistes au sein de l’Assemblée. En 2016, Cécile Duflot a prêté sa robe à une exposition du Musée des Arts décoratifs consacrée aux vêtements qui ont fait scandale. Avant de la prêter ce mardi à Marie-Charlotte Garin.

Au HuffPost, la jeune députée explique que porter cette robe permet de faire passer “plusieurs messages”, dont un hommage “aux femmes qui sont venues en politique avant nous” et pour qui c’était “plus difficile”. “Il s’agit aussi de dire que les féministes seront au rendez-vous, on exigera le milliard que réclament les associations. Et on attend des positions claires contre les ministres accusés de viol”, détaille Marie-Charlotte Garin.

“C’est aussi un message pour tous les éventuels élus du RN misogynes et sexistes, leur dire que cet espace n’est pas à vous”, ajoute-t-elle.

Ce mardi, sauf retournement de situation, Yaël Braun-Pivet devrait être élue à la présidence de l’Assemblée nationale. Ce sera une première, ce poste de pouvoir ayant jusqu’alors été exclusivement détenu par des hommes.

À voir également sur Le HuffPost: Après les législatives, Emmanuel Macron défie les oppositions

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI:

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles