Marie-Antoinette (Canal+) : Que nous réserve cette nouvelle série historique ?

© Caroline Dubois - Capa Drama / Banijay Studios France / Les Gens / Canal+

“Je n’ai pas revu le Marie Antoinette de Sofia Coppola depuis sa sortie, en 2006. J’ai tout oublié", prévient Deborah Davis, auteure du biopic (8x52 min) à 27 millions d’euros sur la reine. Une superproduction Capa Drama, Banijay Studio France et Les Gens, tournée en partie à Versailles, à Vaux-le-Vicomte et dans les studios de Bry-sur-Marne. Gageons que la scénariste possède une solide connaissance du XVIIIe siècle. Elle a été nommée aux Oscars en 2019 pour La Favorite, un drame au sein de la cour d’Anne Stuart, reine de Grande-Bretagne. On retrouve ici les ingrédients qui ont fait le succès du film de Sofia : une base historique empreinte d’un souffle moderne et féministe, quitte à forcer un peu le trait des personnages. Si le portrait de la reine Marie-Antoinette, incarnée par Emilia Schüle (actrice germano-russe fraîche et pétillante), est assez fidèle, le duc de Berry, futur Louis XVI, apparaît comme un adolescent coincé, muet. Il est campé par Louis Cunningham, vu dans La Chronique...

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi