Publicité

Les marchés de Noël allemands ne diffuseront pas de musique cette année

Vin chaud, pain d’épices et cantiques viennent spontanément à l’esprit à l’évocation des marchés de Noël.

Mais cette année, les nuits resteront calmes en Allemagne.

Les marchés de Noël ne diffuseront pas de musique.

En cause : La société de gestion des droits d'auteur GEMA a revu à la hausse sa grille de tarifs.

Douce nuit

Sur le terrain, l’ambiance au marché de Noël de Berlin est bien différente cette année. Pour beaucoup, les chants manquent aux festivités.

Certains ont banni tout chant de Noël, quand d’autres font fi de règles complexes.

Nombreux sont les commerçants à craindre que l’absence de musique entraîne une baisse du temps de visite et des dépenses.

La Gesellschaft für musikalische Aufführungs- und mechanische Vervielfältigungsrechte (GEMA) ou « société pour les droits sur la représentation musicale et la reproduction mécanique », est une société de gestion des droits d'auteur allemande.

Celle-ci représente les droits des différents acteurs de l'industrie musicale, tels que les compositeurs, paroliers et éditeurs de musiques.

"Chaque visiteur du marché de Noël génère environ 18 euros de chiffre d’affaires", affirme la GEMA sur son site internet. "En revanche, quelques centimes sont facturés par visite pour la licence GEMA", soit "environ 2,5 centimes pour le Striezelmarkt à Dresde", précise-t-elle.