Publicité

Manu Levy accusé de « harcèlement moral » : l'animateur de NRJ assigné aux prud'hommes

Nouveau scandale chez NRJ. Quatre anciens collègues de l’animateur Manu Levy l’ont assigné aux prud’hommes pour « harcèlement moral », a révélé « Libération » ce mardi 2 avril, confirmé par l’AFP. Des faits que l’humoriste « réfute catégoriquement ».

Ce sont Valentin Chevalier, Isabelle Giami, Aude Fraineau et Pauline Bordja qui sont à l’origine de ces plaintes. À eux quatre, ils reprochent à Manu Levy « un contrôle extrême » et « une charge de travail immense », d’après leur avocat Me Pierre Vignal. « Tous ont vu leur santé atteinte, ils ont été arrêtés, et tous ont subi un préjudice de carrière », a-t-il déclaré, précisant que ce harcèlement était « le déterminant » de leur départ de NRJ.

Manu Levy réagit aux accusations

Auprès de l’AFP, Manu Levy « réfute catégoriquement tous les faits » dont il est accablé : « En 13 saisons sur NRJ, je n’ai eu connaissance d’aucune réclamation me concernant. Sur les 10 dernières années, Valentin Chevalier est resté 8 ans, Isabelle Giami 5 ans. » L’animateur a pu compter sur le soutien de la radio qui décrit la situation comme un « tableau noir, caricatural et mensonger ».

Parmi les réclamations, Valentin Chevalier et Isabelle Giami demandent à NRJ « la requalification de leur contrat en CDI », tandis qu’Aude Fraineau demande « des rappels d’heures supplémentaires ». L’audience aux prud'hommes est fixée au 16 septembre.

À lire aussi Accusé de viols, Cauet porte plainte à son tour

Ces plaintes marquent un deuxième scandale e...


Lire la suite sur ParisMatch