Manoeuvres navales américaines prévues dans le Pacifique-Ouest

Le porte-avions USS Ronald Reagan manœuvre à l'est de la péninsule coréenne. Trois porte-avions d'attaque américains vont mener des manoeuvres militaires dans le Pacifique-Ouest dans les prochains jours. /Photo prise le 21 octobre 2017/REUTERS/MacAdam Kane Weissman/U.S. Navy (Reuters)

WASHINGTON (Reuters) - Trois porte-avions d'attaque américains vont mener des manoeuvres militaires dans le Pacifique-Ouest dans les prochains jours, ont indiqué à Reuters quatre responsables s'exprimant sous le sceau de l'anonymat.

Ces exercices doivent constituer une démonstration de force de l'US Army alors que Donald Trump a entamé une tournée de 12 jours en Asie et que les tensions entre Washington et la Corée du Nord sont extrêmement élevées.

Ils impliqueront les porte-avions USS Nimitz, Ronald Reagan et Theodore Roosevelt, accompagnés de leurs groupes navals respectifs et dont la dernière mission commune dans cette partie du monde remonte à 2007.

Ni la date, ni le lieu exact de ces manoeuvres n'ont été précisés mais ce type d'initiative provoque régulièrement la colère des autorités nord-coréennes qui les considèrent comme des provocations et des menaces.

Jusqu'à présent l'administration américaine avait seulement indiqué que ces manoeuvres étaient à l'étude et que des préparatifs étaient en cours mais la décision de procéder à ces exercices n'avait pas encore été annoncée.

Donald Trump a multiplié récemment les déclarations menaçantes contre la Corée du Nord après les tests de missiles balistiques et les essais nucléaires auxquels elle a procédé en violation des résolutions du Conseil de sécurité de l'Onu.

S'exprimant depuis Tokyo lundi, le président américain a prévenu que "l'époque de la patience stratégique" à l'égard de Pyongyang était terminée. Trump sera en Corée du Sud mardi.

Dans un discours prononcé devant l'Assemblée générale des Nations unies en septembre, il avait promis de "détruire totalement" la Corée du Nord si elle menaçait les Etats-Unis, affirmant que le leader nord-coréen Kim Jong-un, qualifié d'"homme fusée" (rocket man), menait une politique suicidaire.

(Phil Stewart et Idrees Ali; Pierre Sérisier pour le service français)